Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Un coupon de 4% pour la nouvelle obligation Commerzbank par 1.000 euros

La Commerzbank sollicitait les investisseurs obligataires ce lundi matin, au détour d’un emprunt de type subordonné remboursable dans dix ans.

A cette occasion, la deuxième banque privée allemande a levé un demi-milliard d'euros, proposant pour cela un rendement annuel à l’émission de 4,125%, sur base d’un pricing réalisé sous le pair à 98,96%.

La coupure est fixée à 1.000 euros et le coupon, payable sur une base annuelle par l'émetteur, à 4%.

Attention, le statut de dette subordonnée Lower Tier 2 de l'émission implique un certain nombre de risques pour l'investisseur, comme par exemple le fait d'être remboursé après les détenteurs d'obligations senior de l'émetteur en cas de failitte de celui-ci.

Ce caractère plus risqué se reflète d'ailleurs dans le rating de l’émission, notée Ba1 chez Moody’s (catégorie spéculative) et BBB- chez Standard & Poor’s (catégorie investissement).

La dette senior émise par l’établissement financier, qui offre davantage de garantie aux créanciers, est notée à chaque fois deux crans de mieux.

Fragilisée par la faiblesse des taux et sa restructuration 

La Commerzbank a connu une année 2016 difficile, fragilisée par la faiblesse des taux qui ronge ses marges, conséquence de la politique monétaire ultra-accommodante de la Banque centrale européenne.

La faiblesse historique des taux a d’ailleurs conduit la direction à revoir à la baisse ses prévisions de résultats au mois d’août, indiquant tabler sur "un modeste bénéfice net annuel, incluant des dépréciations d'actifs pour 700 millions d'euros'.

Quelques semaines plus tard, la direction annonçait un vaste plan de restructuration, prévoyant un recentrage sur ses activités de base, (la banque de détail pour les particuliers et les entreprises), avec la suppression de 9.600 emplois, soit près d'un poste sur cinq d'ici 2020. 

La Banque, qui avait versé au titre de son exercice 2015 un dividende pour la première fois depuis la crise de 2008, a par ailleurs annoncé la suppression de celui-ci.

A noter qu'au troisième trimestre, plombé par les coûts liés à sa vaste restructuration, le groupe de Francfort a essuyé une perte nette de 288 millions, contre un bénéfice net de 235 millions un an plus tôt.

Source

Le Figaro, Commerzbank plombée par sa restructuration au T3