Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Ventes records pour Volkswagen en 2016, un rendement de 4,40% pour la perpétuelle en euros

L’actualité est chargée pour Volkswagen en ce début d’année. Le constructeur aux douze marques, qui vient de communiquer des ventes records pour 2016, avance dans ses négociations avec la justice américaine en vue de clôturer le « dieselgate ».

Maison-mère de nombreuses marques comme Audi, Seat, Skoda et Bentley, la firme allemande tente de mettre un terme définitif aux poursuites américaines liées au scandale des moteurs truqués. Pour ce faire, en accord avec le département américain de la Justice, le constructeur vient d'annoncer qu'il allait verser une pénalité de 4,3 milliards de dollars, en plus des 16 milliards déjà annoncés.

L'entente inclut également une reconnaissance de culpabilité du constructeur sur certains éléments du dossier. En outre, selon l'agence Reuters, Volkswagen s'engagerait à mettre en oeuvre d'importantes réformes et à se soumettre au contrôle d'une autorité indépendante.

Même s'il ne fait aucun doute, cet accord est actuellement soumis à l'approbation du conseil d'administration et du conseil de surveillance du constructeur.

Futur numéro un mondial ?

Si du fait de ces lourdes provisions pour indemnisations, Volkswagen a enregistré ses premières pertes trimestrielles depuis 20 ans, ses ventes records en 2016 laissent à penser que son image de marque n'a finalement pas trop souffert du « Dieselgate ».

Dans un communiqué diffusé hier soir, Volkswagen indique avoir écoulé 10,3 millions d’unités l’an passé, représentant une hausse annuelle de 3,80%, grâce à une demande soutenue en Chine.

Des chiffres qui devraient permettre au constructeur de décrocher, pour la première fois de son histoire, le rang de numéro un mondial devant Toyota. Déjà supplanté par Volkswagen au premier semestre, le grand rival japonnais table en effet sur 10,09 millions de véhicules vendus.

Quid des obligations

Sur le marché obligataire aussi, le « dieselgate » ne semble plus qu'un mauvais souvenir.

A titre d'exemple, après être tombée à 70% du nominal, l'obligation perpétuelle offrant un coupon de 3,50% se traite désormais à 91%, retrouvant au passage son niveau d’avant crise.

Volkswagen Financial Services NV, filiale du constructeur allemand chargée de lever des fonds sur les marchés, s’est réservée le droit de rembourser cette obligation en 2030. Sur base des cours actuels et d'un remboursement à cette date, le rendement annuel de l'obligation s'élève à 4,40%.

A noter que si l’émetteur ne procède pas au remboursement de l’obligation à ce moment-là, le coupon deviendra variable (voir la fiche pour les modalités de changement de coupon).

Cette obligation, accessible par coupures de 1.000 euros, bénéficie d’un rating investissement « BBB- » chez Standard & Poor’s.