Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Du très long terme pour les deux nouvelles obligations SSE

Les amateurs d’emprunts de très longue échéance pourraient bien trouver leur bonheur dans ces deux obligations, d’une durée de 50 ans, récemment émises par la compagnie britannique d’électricité SSE.

Scottish & Southern Energy est le deuxième fournisseur d'énergie au Royaume-Uni, ayant principalement des activités dans la production, le stockage, le transport, la distribution et la fourniture d'électricité et de gaz. Il également présent en Irlande et il possède une participation de 50% dans Scotia Gaz Networks, une compagnie holding qui détient deux réseaux de distribution de gaz.

Selon la rubrique « Investisseurs » de son site internet, SSE est membre du club des émetteurs notés « Investment grade », comme l’indique les ratings « A3 » (perspective stable) chez Moody’s, « A- » (perspective négative) chez Standard & Poor’s et « BBB+ » chez Fitch (perspective stable).

Rang de subordination

Toutefois, les nouvelles obligations émises bénéficient d’une moins bonne note, avec par exemple un rating « Baa2 » chez Moody’s. Cette différence de deux crans reflète un risque plus élevé, lié au statut hybride des nouveaux titres émis, puisqu’ils sont assimilés pour moitié comme du capital et pour l’autre moitié comme de la dette. À mi-chemin entre les actions et les obligations « classiques » et subordonnées aux principaux créanciers, ils induisent donc un risque plus important dans le chef de l’investisseur, notamment en cas de faillite de l’émetteur. En compensation, le coupon est plus élevé.

Risque de change et de ‘call’

L’investisseur doit outre tenir compte d’un risque de change. En effet, si les deux nouvelles obligations SSE ont la même échéance : 16 septembre 2077, l’une est libellée en livre sterling et l’autre en dollar.

Ils doivent également tenir compte d’un possible rachat par anticipation par l’émetteur.

Pour la tranche obligataire émise en livre sterling, le coupon actuel est de 3,625% jusqu’au 16 septembre 2022. A cette date, l’émetteur peut racheter sa dette par anticipation à 100% du nominal. S’il ne fait pas, le coupon devient variable et est égal au taux swap en livre sterling à 5 ans augmenté d’une prime de 2,75%.

==> Libellée par coupure(s) de 100.000 livres (+/- 116.410 euros au cours actuel), l’obligation peut être achetée à 100,5% du nominal, soit un rendement de 3,52% jusqu’au premier call.

Le raisonnement est identique pour la tranche libellée en dollar, mais le coupon actuel est de 4,75%. Et si SSE n’exerce pas son (premier) « call » prévu en juin 2022, la rémunération devient égale au taux swap en dollar à 5 ans augmenté de 2,574%.

==> Négociable par coupure(s) de 200.000 dollars, l’obligation est disponible à 100,3% du nominal, correspondant à un rendement de 4,68% jusqu’au premier call.

Précisons que le produit de l’opération servira à racheter par anticipation la dette hybride émise en 2012, qui a pour première date de ‘call’ le 1er octobre 2017, a signalé SSE.