Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

La nouvelle obligation Rexel sous son prix d’émission

Fin février, le distributeur français de matériel électrique Rexel a procédé au placement d’un emprunt obligataire d’une durée de 7 ans, rémunéré par un coupon fixe de 2,625%.

Émise au pair (à 100%), l’obligation, qui se négocie par coupures de 100.000 euros en nominal, est actuellement disponible sur le marché secondaire à 98,36%, correspondant à un rendement de 2,88%.

Précisons que cet emprunt peut faire l’objet d’un remboursement anticipé au gré de l’émetteur à compter de mars 2020, qu’il figure au rang des dettes « senior non garantie » et qu’il bénéficie d’un rating spéculatif, comme l’indique la note «Ba3» chez Moody’s, «BB-» chez S&P et «BB» chez Fitch.

Tension sur les taux d’emprunts

La (légère) correction des prix sur le marché secondaire peut s’expliquer par la remontée globale des taux d’emprunts ces derniers jours, sur fond d’amélioration des indicateurs conjoncturels économiques aux États-Unis et en Europe. Si la bonne marche de l’économie américaine ne fait plus guère de doute, la BCE de Mario Draghi a récemment conforté le sentiment des investisseurs à l’égard l’Europe, en relevant (modérément) ses prévisions de croissance et d’inflation pour les trois années à venir, dont l’exercice en cours.

Coupon divisé par deux

Les fonds levés permettront de financer le rachat par anticipation d’une dette existante libellée en dollar, remboursable au plus tard en 2020 et affichant un coupon de 5,25%, deux fois la rémunération du nouvel emprunt.

Rexel réalise ainsi une belle économie sur ses charges financières, ce qui lui permet de réduire son coût moyen de financement et de soigner son profil financier en allongeant la maturité moyenne de ses emprunts. L’opération s’inscrit aussi dans la volonté plus large du groupe français de réduire son endettement, comme il l’a signalé lors de la dernière « Journée Investisseurs ».

Le distributeur de matériel industriel, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 13,16 milliards d’euros en 2016, s’est donné comme priorité d’améliorer la rentabilité et la création de valeur à travers trois objectifs : accélérer sa croissance organique, être plus sélectif dans ses investissements et diminuer de manière structurelle le niveau de sa dette.