Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Peugeot: un coupon de 2% pour la nouvelle obligation par 1.000 euros

Le constructeur français Peugeot, dont les ventes ont progressé de 5,8% l’année passée à 3,15 millions d'unités, vient de boucler un emprunt obligataire d’un montant de 600 millions d’euros.

D’une maturité de sept ans, la nouvelle obligation est désormais disponible à l’achat sur le marché secondaire. Accessible par coupures de 1.000 euros, elle se traite dans les premiers échanges aux alentours de son prix d’émission, à 99,90% du nominal.

Grâce à l’intérêt des investisseurs, matérialisé par une sur-souscription de plus de deux fois, Peugeot a pu se contenter d’offrir un coupon annuel de 2%, soit le plus bas qu'il ait jamais du proposer.

Dans un communiqué, Jean-Baptiste de Chatillon, Directeur Financier du Groupe PSA, se félicite de ce nouveau succès rencontré par Peugeot sur les marchés financiers.

"Le succès de cette émission, qui vient renforcer la liquidité du groupe et allonger la maturité moyenne de la dette obligataire, confirme la confiance des investisseurs dans notre plan de croissance et l'accueil positif par le marché de notre projet de rapprochement avec Opel/Vauxhall".

A noter que la dernière émission du constructeur remontait au mois d’avril de l’année passée. Il avait levé à l’époque un demi-milliard d’euros remboursable en 2023. Le coupon offert de 2,375% était déjà le plus faible jamais proposé. 

Peugeot est un émetteur jugé spéculatif par les grandes agences de notation, Moody’s accordant à la dette senior non-sécurisée du constructeur un rating « Ba2 » et Fitch Ratings une note « BB+ ». La perspective est « stable » dans les deux cas.

Voiture de l'année et retour au dividende

Peugeot, qui fait partie pour rappel du groupe PSA avec Citroën et DS, a fait la Une de l’actualité financière le 6 mars dernier, en annonçant l’acquisition des filiales européennes de General Motors, à savoir Opel et Vauxhall.

Une opération visant à créer un « champion européen » du secteur selon Carlos Tavares, patron de la marque au lion. Le montant de la transaction dépasserait les deux milliards d’euros.

Le même jour, à l’occasion de la 87e édition du salon de l’automobile de Genève, le SUV 3008 commercialisé par Peugeot se voyait décerner le titre de voiture européenne de l’année, devançant l’Alfa-Romeo Giulia. C’est la cinquième fois que le constructeur français remporte ce prix. 

Côté résultats, PSA a dégagé un bénéfice net en hausse de 79% à 2,15 milliards d’euros l’année passée, se targuant d'une « rentabilité record », de quoi encourager la direction à proposer, pour la première fois depuis 2011, un dividende à ses actionnaires, parmi lesquels l'État français fait partie. Il s'élèvera à 0,48 euro par action.