Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

4% de rendement pour le nouvel emprunt Wells Fargo en dollar australien

Sollicitant régulièrement le marché primaire, la banque californienne Wells Fargo vient de lever 1,2 milliard de dollars australiens, ventilé en trois tranches à taux fixe et variable.

Les obligations à taux fixe sont remboursables en 2022 et 2027 et proposent des coupons de 3,25 et 4%.

L’emprunt à taux variable propose lui un coupon calculé sur base du taux de référence australien à trois mois, augmenté d’une prime fixe de 110 points de base.

Toutes libellées par coupures de 1.000 dollars, ces obligations de type senior non-sécurisé sont notées dans la catégorie investissement auprès des trois grandes agences de notation, Fitch pour ne citer qu’elle lui attribuant une note « AA- ».

Selon l’agence Reuters, les investisseurs asiatiques et australiens ont souscrit la plus grosse part de l’émission, les investisseurs américains et européens ne représentant respectivement que 3 et 8% des carnets d’ordres.

En ce qui concerne l’évolution de la devise d’émission, elle est plutôt bien orientée cette année sur le marché des changes, performant de 2,7% face à l’euro. L’an passé, le dollar kangourou comme le surnomment familièrement les cambistes a gagné 1,6% face à la monnaie unique.

Numéro un américain du crédit immobilier

Fondée en 1852, Wells Fargo est la troisième banque de dépôt des États-Unis et le numéro un américain du crédit immobilier. Elle compte plus de 8.700 agences, 12.800 distributeurs automatiques de billets, sert 70 millions de clients et gère des actifs à hauteur de 1.700 milliards de dollars.

Alors que près d’un ménage sur trois aux États-Unis serait client de la Wells Fargo, cette dernière a défrayé la chronique l’année passée, suite à la mise au grand jour d'un scandale de comptes fictifs.

Pour rappel, plusieurs milliers d’employés de l'établissement ont ouvert deux millions de comptes à l'insu de leurs clients, dans le seul but de générer des commissions. 565.000 cartes de crédit, qui n'avaient jamais été demandées, ont en outre été émises.

Ceci n’a pas toutefois empêché la banque  de générer au premier trimestre un bénéfice net quasi inchangé à 5,46 milliards de dollars. S'affichant sous les attentes des analystes, le chiffre d'affaires a en revanche légèrement déçu à 22 milliards de dollars.

Tim Sloan, patron de Wells Fargo qui a succédé à John Stumpf débarqué après la révélation du scandale, a expliqué que 'la banque a continué de faire des progrès importants au cours du 1er trimestre pour regagner la confiance de ses clients, tout en dégageant des résultats financiers solides. Nous avons pris des mesures significatives au sein de l'entreprise et sommes déterminés à bâtir une meilleure banque'.

Les résultats financiers de Wells Fargo sont disponibles à la rubrique "investisseurs" de son site internet.

 

Sources

Le Figaro, Wells Fargo: le patron démissionne après le scandale des comptes fantômes

Lapresse.ca, Wells Fargo: le chiffre d'affaires déçoit