Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Le point sur Rickmers

En difficultés financières et confronté à la morosité de son secteur, le transporteur maritime allemand Rickmers a communiqué les grandes lignes de sa restructuration financière. L’opération, qui met à contribution l’ensemble des parties prenantes, reste soumise à l’approbation des créanciers, dont les détenteurs de l’obligation Rickmers Holdings (8,875% - 2018).

Dans le cadre de cette restructuration, Bertram Rickmers, le seul actionnaire de Rickmers Holdings, une structure du groupe, s’est engagé à plusieurs niveaux, notamment à injecter 10 millions d’euros en cash dans la société, à renoncer à des droits de licence jusqu’en mars 2021, ou encore à procurer un prêt de secours de 10 millions pour les éventuels besoins en liquidités de sa compagnie. Bertram Rickmers a déjà investi 13 millions dans son entreprise l’an dernier, signale le communiqué de presse.

Prise de contrôle par les créanciers

En outre, il est prêt à réduire sa participation dans Rickmers Holding de 100% actuellement à 24,9%, afin de permettre aux principaux créanciers (HSH Nordbank, les porteurs de l’emprunt Rickmers Holding (8,875% - 2018) et 'probablement une autre institution bancaire') d’acquérir les 75,1% ainsi libérés. Cette participation sera logée au sein d’une nouvelle structure de droit luxembourgeois, baptisée LuxCo. Celle-ci reprendra à son compte et assumera les engagements de Rickmers Holding, notamment vis-à-vis des porteurs de l’emprunt obligataire.

Sous réserve de l’approbation de ces mêmes créanciers obligataires, LuxCo pourra vendre les actions Rickmers Holding qu’elle détient et distribuer les gains réalisés entre HSH Nordbank AG, 'une autre institution bancaire' et les obligataires, selon une clef de répartition déterminée. Le montant que pourront récupérer les porteurs de l’emprunt n’est donc pas connu au stade actuel.

Paiement du coupon

Le paiement du coupon de 8,875% programmé pour le 11 juin prochain sera intégralement assuré par Rickmers Holding, précise le communiqué, ‘à condition toutefois que les créanciers obligataires approuvent d’ici là, la nomination d’un représentant’.

L’armateur souligne que le plan a été étudié pour permettre une poursuite des activités et qu’il est nettement plus favorable pour les créanciers obligataires qu’une faillite pure et simple. En cas de refus de plan par les créanciers, Rickmers Holding ne peut garantir la poursuite des activités.

Sur le marché de la dette, la publication des détails du plan ont provoqué un très léger rebond de l’obligation Rickmers, laquelle se négocie aux alentours de 8% du nominal… soit un rendement stratosphérique de plus de 516%.