Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Retour sur les résultats trimestriels de Frontier Communications

Il y a quelques jours, plusieurs entreprises américaines du secteur des télécoms ont publié leurs résultats trimestriels, notamment l’opérateur régional Frontier Communications.

Les chiffres du groupe américain, qui a fait l’actualité ces derniers mois en raison du net recul de son action, de l’érosion de sa base de clients, de son niveau d’endettement ou encore de la possible arrivée de Microsoft sur ses marchés de base, étaient attendus avec une certaine impatience.

Nouvelle érosion de la base des clients

Au deuxième trimestre, Frontier Communications a enregistré une nouvelle baisse du nombre de clients dans chacune de ses activités, tant par rapport au premier trimestre que par rapport à la même période il y a un an. Le revenu moyen par utilisateur au niveau de la clientèle particulière, qui représente l’essentiel de l’opérateur américain, semble toutefois se stabiliser autour des 80 dollars par mois.

En date du 30 juin, le nombre de clients du segment des consommateurs s’élevait à 4,585 millions, en baisse de 11,6% par rapport à l'année précédente. Les clients du secteur commercial ont diminué de 10,4% à 473.000. L'entreprise comptait 4,06 millions d’abonnés au débit à large bande et 1 million de clients à la vidéo à la demande, soit des reculs de respectivement 9% et 22,8%.

Réduction de valeur

Entre avril et juin, Frontier Communications a réalisé un chiffre d’affaires de 2,3 milliards de dollars, en repli de 2,2% par rapport au premier trimestre. Multipliée par neuf, la perte nette a plongé à 662 millions de dollars, un phénomène principalement attribuable à une réduction de valeur de goodwill de 532 millions de dollars.

Quant à l’excédent brut d’exploitation (Ebitda), il s’est établi à 906 millions, représentant comme au premier trimestre environ 39% du chiffre d’affaires.

Emprunt bancaire

Sur le plan de la dette, Frontier Communications a remboursé 763 millions de dollars de son emprunt échéant en 2020 au coupon de 8,875% et 527 millions de son emprunt échéant la même année, mais avec un coupon de 8,5%. Le cash nécessaire à l’opération a été financé par une dette bancaire, à rembourser le 15 juin 2024. Le taux appliqué sur ce crédit correspond au taux Libor augmenté de 3,75%, inférieur au niveau de la rémunération observée sur la dette obligataire de l’opérateur américain.

A titre d’exemple, l’obligation Frontier Communications au coupon annuel fixe de 7,125% et échéant le 15 janvier 2023 est disponible à 77% du nominal, correspondant à un rendement de 13,19%. Son obligation échéant en septembre 2025 peut être achetée à 87,59%, soit un rendement de 13,57%. Disponibles par coupures de 2.000 dollars, ces deux titres sont notés « B » par Standard & Poor’s, dans la catégorie spéculative.