Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Wienerberger, une obligation perpétuelle au rendement de 5,50% par 1.000 euros

Le groupe autrichien Wienerberger table sur un retour au bénéfice cette année, après des résultats semestriels marqués par une progression des principaux indicateurs financiers. L’obligation perpétuelle affiche elle aussi une belle tenue sur le marché secondaire.

Malgré un environnement toujours difficile, le fabricant des briques Porotherm ou Terca a réalisé une belle prestation au cours du premier semestre de l’année. Le chiffre d’affaires a progressé de 7% en rythme annuel pour s’établir à 1,35 milliard d’euros ; le résultat brut d’exploitation (Ebitda) s’est renforcé de 27% à 135 millions d’euros, toujours en rythme annuel, tandis que les volumes affichent une croissance organique dans tous les domaines d’activité de l’entreprise.

De quoi ravir le CEO de Wienerberger, Heimo Scheuch : « Nous avons été confrontés à un environnement très concurrentiel durant les six premiers mois de cette année dans certains des pays où nous sommes actifs. Les résultats montrent clairement que nous avons été capables de surperformer dans certains de nos marchés clés comme les Pays-Bas, la France, l’Italie, la République tchèque et la Hongrie.

Aidée également par la cession d’actifs non stratégiques, l’entreprise autrichienne a sensiblement réduit sa perte à -1,7 million d’euros (-31 millions d’euros en 2013). La dette nette a baissé à 693 millions d’euros à la fin juin. Elle était de 800 millions d’euros un an avant.

Même si l’on tient compte de la charge de 46 millions d’euros inhérente au paiement du dividende et du coupon de l’emprunt obligataire perpétuel, Wienerberger affiche également une amélioration de sa position de trésorerie. Le cash-flow net s’établit à -147 millions d’euros à la fin juin contre -188 millions d’euros douze mois avant.

Un rendement de 5,50% jusqu'au call

Disponible par coupures de 1.000 euros, l’emprunt obligataire perpétuel en question a été émis en 2007, avec un coupon de 6,50%. Les derniers prix s’affichent au-dessus du pair à 102,20% du nominal, équivalent à un rendement annuel de 5,52%. Il s’agit toutefois d’une rémunération jusqu’au call fixé en février 2017. A cette date, l’émetteur dispose en effet de la faculté de racheter par anticipation son emprunt à 100% du nominal. S'il ne le fait pas, le coupon de l'obligation deviendra variable.