Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Les investisseurs saluent l’offre de rachat de la Fnac sur Darty, l'obligation en hausse

Les investisseurs saluent l’offre de rachat par la Fnac sur le groupe d’électroménagers Darty, maison-mère de Vanden Borre. L’obligation Darty Financement SAS se traite désormais à 106% du nominal, contre un cours de 102,50% avant l’annonce.

Dans un communiqué publié mercredi, la Fnac indique proposer à chaque actionnaire de Darty une action Fnac pour 39 actions Darty, ce qui valorise ce dernier à environ 533 millions de livres (720 millions d’euros). C’est aussi une prime de 27,4% en regard du cours de Darty à la clôture de la bourse de Londres mardi soir.

La Fnac, qui cherche à se réinventer dans un contexte de baisse des ventes de disques et de concurrence de la vente en ligne, considère qu’un rapprochement avec Darty constitue une opportunité stratégique et financière majeure pour les deux groupes. Il donnerait naissance au leader de la distribution de produits techniques, culturels et électroménagers en France.

Darty va étudier de plus près cette offre

De son côté, Darty va "étudier de plus près cette offre avant de recommander ou non à ses actionnaires de céder leurs titres". Le groupe est présent dans trois pays européens via ses marques Darty en France (222 magasins), Vanden Borre en Belgique (60 magasins) et BCC aux Pays-Bas (75 magasins).

Après quatre années de déficit, un plan de suppression de 450 postes et la vente de plusieurs filiales à l’étranger, l'inventeur du contrat de confiance a clôturé son exercice 2014-2015 sur un bénéfice net de 14 millions d’euros et un chiffre d’affaires de 3,5 milliards d’euros. Ensemble, la Fnac et Darty pèseraient plus de sept milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Les investisseurs applaudissent

A ce stade, rien ne dit que la transaction ira à son terme. Selon LeMonde, Darty et ses actionnaires vont sans doute chercher à faire monter les enchères. Ils devraient également militer pour obtenir le versement de cash. Les actionnaires outre-Manche n’aiment pas, en général, les offres en titres. Encore plus s’il s’agit, comme ici, de titres cotés seulement à Paris, précise le quotidien français dans son article « 4 questions pour comprendre le possible rachat de Darty par la Fnac ».

En attendant, l'annonce est vue d'un bon oeil par les investisseurs obligataires. En effet, l’unique emprunt émis par Darty Financement SAS progresse sur le marché secondaire. Il se traite désormais à 106% du nominal. Son rendement annuel passe dès lors sous les 5%, compte tenu d’une maturité égale au 1er mars 2021 et d’un coupon fixe de 5,875%.

Les conditions d’émission prévoient plusieurs possibilités de remboursement anticipé (voir la fiche de l’obligation). Signalons au passage que l’émetteur s’engage à verser les intérêts en rythme semestriel, le 1er mars et 1er septembre de chaque année. Standard & Poor's attribue un rating « BB- » à l’émission. 

 

Source

Le Monde, 4 questions pour comprendre le possible rachat de Darty par la Fnac