Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Du neuf dans la restructuration de SoLocal, l'obligation orientée à la hausse

Pour sa ré-ouverture ce matin, SoLocal (ex-PagesJaunes) perdait plus de 10% à la bourse de Paris. L’action était suspendue depuis lundi, dans l’attente d'une communication sur la restructuration financière du groupe. L’obligation se traite elle en légère hausse à 60% du nominal.

Il y a plusieurs semaines, SoLocal annonçait qu’il ne pourrait probablement pas respecter ses prochaines échéances bancaires et confirmait qu’il travaillait à un plan de réduction drastique de sa dette. Une dette, supérieure au milliard d’euros, qui limite fortement la capacité du groupe à réaliser les investissements nécessaires à l’accélération de sa croissance digitale.

On en sait désormais un peu plus sur les modalités de cette restructuration, que la direction vient de présenter en marge de son nouveau plan 'Conquérir 2018'.

Concrètement, en vue de renforcer ses fonds propres, SoLocal va proposer une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des 
actionnaires existants de 400 millions d’euros.

Le plan prévoit que si l’augmentation de capital est entièrement souscrite en cash par les actionnaires actuels, ceux-ci détiendraient alors 84,4% du capital de la société post-restructuration.

Concernant la dette, Solocal entend la réduire de deux tiers à 400 millions d’euros. Il est prévu qu’une partie soit transformée en capital, les créanciers détiendraient alors 15,6% du capital de la société post-restructuration. En outre, il est prévu qu’ils reçoivent, en cash, 384 millions d'euros.

Pour que cette restructuration aboutisse, l'approbation des actionnaires et de deux tiers des créanciers est nécessaire. Solocal a indiqué que les créanciers les plus importants du groupe (des fonds gérés ou conseillés par Paulson & Co, GSO Capital Partners LP, Farallon Capital Europe LLP, Amber Capital UK Holdings Ltd et Boussard & Gavaudan Asset Management), qui représentent ensemble plus de 50% du montant du crédit syndiqué de SoLocal Group, apportent leur soutien au plan proposé. 

Sur le marché secondaire, l'unique emprunt obligataire du groupe est orienté de quelques points à la hausse à 60% du nominal.

'Conquérir 2018'

Jean-Pierre Rémy, directeur général du groupe, explique dans le communiqué publié ce lundi que la réduction drastique de la dette devrait permettre à SoLocal de consolider et développer ses activités Internet, qui représentent aujourd'hui 79,5% des ventes du groupe. SoLocal ambitionne de faire passer cette part à 90% d'ici 2018.

A noter encore que SoLocal a publié en début de semaine ses résultats trimestriels, dont un bénéfice net en baisse de 26% à 25 millions d'euros. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a également baissé, de 19,7% à 109,5 millions d'euros.

Sur son site internet, Solocal se présente comme le leader européen de la communication digitale locale. Il compte aujourd’hui près de 530.000 clients et plus de 2,2 milliards de visites via ses 4 marques phares que sont PagesJaunes, Mappy, Ooreka et A Vendre A Louer.

Source

Site web de SoLocal