Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Exmar se reprend quelque peu en bourse

Contrairement à Bpost, l'action Exmar était à la fête lundi à la bourse de Bruxelles, les investisseurs réagissant positivement à la cession annoncée vendredi soir du navire de transport LNG Excel pour 23 millions de dollars.

Spécialisée dans le transport maritime de gaz liquide, Exmar a annoncé vendredi soir la cession du navire de transport LNG Excel, construit en 2003 et d’une capacité de 138.107 mètres cubes. La société anversoise recevra en contrepartie 23 millions de dollars, se rapportant aux 50% de sa participation qu’elle détenait dans la co-entreprise.

"En raison de la surcapacité en tankers, l'Excel était devenu une épine dans le pied du transporteur maritime. L'encaissement semble donc être le bon choix, compte tenu de l'effet de levier très élevé d'Exmar", a réagi KBC Securities, relayé par le journal L’Echo.

L'action cotée à la bourse de Bruxelles a gagné dans la foulée près de 7% à 4,88 euros. Pour autant, sa performance depuis le 1er janvier reste peu envieuse avec un -36% et une valorisation boursière ramenée à 284 millions d’euros.

Au même titre que de nombreux acteurs du secteur, l’armateur souffre pour rappel de l’offre de bateaux excédentaire qui pousse les tarifs maritimes vers le bas. Une surcapacité qui ne cesse d’impacter les comptes de l'entreprise.

Au premier semestre, ses revenus se sont encore repliés de 21% à 117,6 millions de dollars, l’excédent brut d’exploitation a fondu de plus de moitié à 30,9 millions tandis que la perte nette est restée stable sur un an à -16,6 millions de dollars.

 

Une obligation en couronne norvégienne

Début juin, Exmar a par ailleurs été contraint de procéder au refinancement de sa dette. Dans l’impossibilité de rembourser un emprunt d’un milliard de couronnes norvégiennes, la compagnie maritime est en effet parvenue à convaincre ses créanciers de reporter de deux ans son remboursement, moyennant une hausse de son taux.

Remboursable en 2019, l’obligation en question propose désormais un coupon variable calculé sur base du taux NIBOR à trois mois augmenté d’une prime fixe de 8%.

Elle nécessite une mise de fonds d'un million de couronnes, soit approximativement 106.450 euros sur base des derniers taux de change, et se traite sous son prix d'émission aux alentours des 93,38%.

L’emprunt a été émis par EXMAR Netherlands BV, une filiale à 100% d’Exmar NV, qui avait placé par la même occasion un emprunt à taux variable en dollar.

Pour plus d'informations sur les activités de l'entreprise, nous vous invitons à consulter cette documentation (en anglais) publiée par Exmar en marge de l'émission obligataire.

Source

L’Echo, Le "bon choix" d'Exmar