Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Chute de l’action Vallourec, quid des obligations ?

Les obligations Vallourec ont perdu des plumes vendredi sur le marché secondaire, dans le sillage de l’action et de la publication de résultats trimestriels qui ont visiblement déplu les investisseurs.

Vallourec affichait en effet l’une des plus fortes baisses à la clôture des bourses européennes vendredi, en chute de 10,23% à 4,58 euros, et ce, malgré l’annonce d’une nette amélioration de ses résultats au troisième trimestre et le relèvement par la direction, des prévisions de résultat brut d'exploitation.

Société française spécialisée pour rappel dans la fabrication de tubes sans soudure destinés à l'industrie pétrolière, Vallourec a clôturé le trimestre sur un chiffre d’affaires en progression de 39,1% à 964 millions d’euros, et a renoué avec un excédent brut d’exploitation positif de 9 millions d’euros, contre -52 millions un an plus tôt et -18 millions anticipé par le consensus.

Le groupe doit notamment cette amélioration au rebond du marché des tubes sans soudure en acier et à la hausse des prix aux Etats-Unis. Pour autant, le résultat net ressort en territoire négatif à 119 millions d'euros, perte réduite de 41 millions d’euros sur un an.

En matière de prévisions, la direction anticipe pour l’ensemble de l’exercice 2017, une perte brute d'exploitation allant de -10 à -30 millions d'euros, contre une fourchette comprise entre -94 et -44 millions auparavant.

Crédit Suisse sanctionne

Malgré ces résultats de meilleure facture et des prévisions revues à la hausse, les investisseurs ont donc sanctionné sévèrement l’action de la société, pénalisée notamment par un avis négatif du Crédit Suisse.

Pour le broker, « si Vallourec bénéfice depuis le quatrième trimestre de l’année passée du rebond du marché outre-Atlantique, rien n'indique pour l'heure que cette tendance perdurera l'année prochaine ».

« La stabilité des prix du brut ne devrait pas conduire les compagnies pétrolières à ouvrir davantage de puits de forage en 2018. Cette stagnation limitera la capacité de Vallourec à poursuivre la hausse des prix de ses produits. Pour que la dynamique qui porte le groupe se maintienne l'an prochain, il faudrait une reprise des autres marchés, ce qui n'est pas le cas », explique Credit Suisse.

En conséquence, l'analyste a abaissé son objectif de cours de 4,7 à 4,1 euros sur Vallourec, réitérant son opinion de « sous-performance » sur le titre.

Hausse des rendements obligataires

Sur le marché secondaire, les obligations du groupe de Boulogne Billancourt s’affichent elles aussi à la baisse. L’obligation remboursable en 2024, assortie d’un coupon fixe de 2,25%, a ainsi perdu deux points pour se traiter actuellement à 82,73% du nominal, portant son rendement annuel à 5,31%.

L’obligation placée le mois dernier, proposant un coupon fixe de 6,625% et remboursable en 2023, se traite elle à l’achat à 103,08% du nominal pour un rendement annuel de 5,89%.

De type senior non-sécurisé, ces deux obligations nécessitent un investissement minimum de 100.000 euros et sont notées « B » dans la catégorie spéculative chez Standard & Poor’s.

 

Source

Zonebourse, Vallourec pénalisé par Credit Suisse