Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Des coupons supérieurs à 4% pour les nouvelles obligations Ghelamco en euro

Connu essentiellement par le grand public pour la conception du stade de Gand, Ghelamco Invest lance en ce début de semaine un nouvel emprunt obligataire multi-tranches en euro. Pour l’occasion, Oblis a rencontré Philippe Pannier, CFO de l’entreprise.

Bien que tous les détails de ces emprunts de type senior non sécurisé ne soient pas encore totalement définis, on sait pour le moment, de sources proches de la transaction, que Ghelamco devrait émettre une tranche à 5 ans et au rendement avoisinant les 4,3% ainsi qu'une obligation à 7 ans au rendement proche de 4,8%. 

Les obligations, qui ne seront pas suivies par les agences de notation, nécessiteront une mise de fonds de 100.000 euros et seront émises au pair.

Comme à son habitude, la Société de Bourse Goldwasser Exchange se tient à vos côtés dans le processus de souscription. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations ou nous communiquer vos ordres, au +32.2.533.22.40.

Philippe Pannier, quel est l’intérêt pour Ghelamco de solliciter le marché obligataire ?

Pour une entreprise comme Ghelamco, dont la taille bilantaire dépasse les 600 millions d’euros, il est important à nos yeux de diversifier, comme nous l’avons toujours fait, les sources de financement et de ne pas être dépendant à 100% des banques.

C’est la raison pour laquelle nous avons comme politique de diversifier nos sources de financement à hauteur de 50% via des crédits bancaires, pour les projets à court terme essentiellement, et de 50% via des emprunts obligataires pour le financement de projets de plus longue durée.

Les fonds récoltés au détour de cette émission serviront à financer l’offre de rachat sur notre émission obligataire arrivant à maturité en février 2018 et servant un coupon de 6,25%. Le solde sera utilisé pour le financement des projets de la société.

Justement, pouvez-nous rappeler en quoi consistent les activités de Ghelamco ?

Ghelamco Group décline ses activités essentiellement en Pologne et en Belgique, avec environ un million de mètres carrés en développement pour les quatre années qui viennent, dont 400.000 en Belgique.

Notre spécificité consiste à, mis à part des projets autonomes, redévelopper et reconvertir des zones urbanistiques, d’anciens sites industriels ou abandonnés en des bâtiments multi-fonctionnels, mêlant bureaux, restaurants, hôtels, etc.

C’est ce que nous avons notamment fait avec le stade de Gand et avec le Warsaw Spire, une tour futuriste de 220 mètres, plantée au cœur de Varsovie que nous avons inaugurée l’an passé.

Parmi les projets en cours, (une quarantaine), il y a notamment « The Link », une construction de 27.000 mètres carrés située à proximité de la gare de Berchem à Anvers, véritable prototype d’immeubles de bureaux du futur, adoptant les standards de confort et d’efficacité les plus élevés.

Dans la capitale, l’immeuble « Spectrum » (bureaux et espaces résidentiels d’une taille de 28.000 mètres carrés) sort actuellement de terre le long de la petite ceinture à hauteur de la place Madou.

Comment pourriez-vous encourager nos lecteurs à souscrire à votre nouvelle obligation ?

Ghelamco possède un profil et une réputation d’émetteur plus que respectable, avec à la clé, un portefeuille de projets offrant non seulement un beau retour sur investissement, mais aussi l’un des plus qualitatifs de Belgique.

Je pense pouvoir dire à vos lecteurs que le moment est opportun de participer au succès de cette émission, rémunérée par un beau rendement avoisinant les 4% au regard du profil de risque limité de la société et du Groupe.

Enfin, Ghelamco est une société rentable. Le pôle belge de la société a généré en moyenne ces cinq dernières années un bénéfice annuel net compris entre 25 et 30 millions d’euros. Nous nous attendons à ce que ce bénéfice avoisine les 40 millions d’euros ces cinq prochaines années.

Ghelamco Group, la société-mère de Ghelamco Belgique, qui inclut les activités belges et polonaises, devrait générer un bénéfice annuel de 100 millions d’euros au cours des cinq prochaines années, contre environ 75 millions ces cinq dernières années.

Je précise que cette obligation est garantie par la société-mère de Ghelamco, dont le capital propre s’éleve à un peu plus de 770 millions d’euros, ce qui porte la solvabilité à 46%.