Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Le point sur l'évolution du réal brésilien

Après avoir gagné plus de 20% l’année passée, sa meilleure performance en sept ans, le réal brésilien connaît un exercice 2017 beaucoup plus compliqué, teinté d’une perte de 11% face à l’euro.

Cette contre-performance semble surtout être la conséquence de la vigueur de la monnaie unique face à la plupart des autres devises mondiales, le réal brésilien affichant par exemple le statu quo avec le dollar cette année.

Ceci d’autant que les indicateurs économiques montrent des signes de redressement, dans un pays qui vient de connaître la plus grave récession de son histoire (-3,80%, en 2015 et -3,60% en 2016).

Cette année, la première économie d'Amérique latine a d’ailleurs renoué avec la croissance, qui reste certes timide avec un PIB qui n’a crû que de 0,2% au deuxième trimestre, après un pourcent de hausse au premier trimestre.

L’activité durant les trois premiers mois de l’année avait surtout été soutenue par l'agriculture, boostée par de bonnes récoltes, et par les exportations, tandis qu’au second trimestre, la consommation des ménages a porté la croissance.

L’embellie est bien sûr à confirmer, le pays restant plombé par de lourdes incertitudes politiques et une grave crise sociale qui refroidissent les investisseurs.

En vue de contenter les marchés, le gouvernement vient de lancer un ambitieux programme de privatisations et veut s'attaquer à une réforme des retraites très impopulaire. L'Etat veut ainsi céder 58 actifs, dont des autoroutes, des ports, la concession d'aéroports, y compris le très lucratif terminal de Congonhas à São Paulo, et le premier fournisseur d'énergie d'Amérique latine, Eletrobras.

En termes de prévisions, les analystes anticipent la croissance autour des 0,4% pour l’ensemble de l’année et 2% en 2018.

Investir dans une obligation AAA en réal brésilien

Si vous souhaitez diversifier votre épargne avec un peu de réal brésilien, et profiter par la même occasion de son repli pour rentrer à bon compte, nous avons épinglé l’obligation de la Banque européenne d’investissement remboursable en 2020 et rémunérée par un coupon annuel de 8%.

Vous pouvez vous positionner sur cette émission à un cours indicatif de 101,30%, de quoi tabler sur un rendement annuel de 7,35%. La coupure est fixée à 5.000 réals brésiliens, soit approximativement 1.298 euros sur base des taux de change actuels.

Cette émission, de type senior non-sécurisé, est notée « AAA » chez Moody’s Investors Services, la meilleure note possible. En d’autres termes, le risque de ce placement financier est quasi exclusivement porté sur la devise d’émission.

Attention: n'oubliez pas qu’un investissement dans une devise émergente n’est pas sans risque. Une remontée des taux aux Etats-Unis pourrait par exemple engendrer un transfert de capitaux vers les placements en dollar. Bon à savoir.