Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Merci Richard Gabay !

Après plus de 30 ans de bons et loyaux services, Richard Gabay, Responsable du bureau anversois de Goldwasser Exchange, prendra sa retraite au 31 décembre et quittera ses fonctions auprès de notre Société.

Mesurant la chance d’avoir pu compter en ses rangs en homme de cette qualité, toute l’équipe de Goldwasser Exchange tient à remercier chaleureusement Richard pour son incroyable travail et dévouement dont il a fait preuve tout au long de ces nombreuses années.

Pour l’occasion, Richard revient avec nous sur son parcours et nous révèle quelques anecdotes.

Richard, quelle furent vos premières fonctions chez Goldwasser Exchange ?

Mes débuts professionnels chez Goldwasser Exchange remontent à 1986. Dès mon arrivée, je fus chargé de développer le Département « Achat et vente de titres » de la société qui était jusqu’alors spécialisée essentiellement dans l’activité de change.

Petit à petit, les affaires ont pris de l’ampleur, la société s’est agrandie et a fait des obligations, sa spécialisation. Très rapidement, je suis d’ailleurs devenu le « Monsieur Obligations ».

Qu’avez-vous le plus aimé dans votre travail ?

Sans hésiter, le contact humain avec les clients et la confiance absolue qu’ils m’ont donnée.

Beaucoup d’entre eux, y compris de la première heure, sont d’ailleurs devenus de proches amis que je fréquente régulièrement.

Comment avez-vous vu évoluer votre métier et la société au fil des années ?

Je pense que Goldwasser Exchange a connu trois grands tournants.

Tout d’abord, avec l’arrivée de l’euro à la fin du siècle passé, il y a eu la disparition logique de l’activité de change au sein de l’entreprise, ce qui nous a poussé à développer et renforcer d’autres activités.

Deuxièmement, nous avons vu au fil des années l'instauration de règles et de directives de plus en plus strictes, dont MiFID pour ne citer qu’elle, qui sont bien sûr profitables à 100% pour les épargnants belges mais qui nécessitent pour les sociétés de bourse comme la nôtre, de s’adapter sans cesse.

Enfin, avec l’arrivée de la troisième génération Goldwasser, un souffle nouveau a permis d’amener de nouvelles idées. Les affaires ont pris une tournure formidable avec la création de la plateforme www.oblis.be, qui a boosté la société vers de nouveaux horizons et une toute nouvelle clientèle.

Avez-vous une anecdote à nous faire part ?

Sans aucune hésitation, l’un des faits les plus marquants pour moi remonte à 2008. Dans le cadre d’une succession, je reçois en rendez-vous une personne qui me demande comment investir le produit de celle-ci.

Quelques mois plus tard, quelle ne fut pas ma surprise de me rendre compte que cette personne était en réalité un Mistery Shopper du Trends Tendance, qui avait parcouru la plupart des grandes banques et sociétés de bourse belges.

Et sur les 20 ou 25 établissements qui ont accueilli ce Mistery Shopper, deux d’entre eux seulement ont reçu un commentaire extrêmement positif, dont Goldwasser Exchange (cfr l’article dans notre revue de presse).

Le journaliste a ainsi vanté notre faculté à rechercher les produits idéaux et les plus adaptés aux investisseurs, ainsi que notre aptitude à ne pas pousser nos (futurs) clients à réaliser des opérations. Il a par ailleurs souligné l’objectivité dont nous faisons preuve quant aux produits proposés et notre regard sur le monde financier, tout en mettant en avant notre professionnalisme et notre capacité d’accueil.

Quels conseils pouvez-vous donner à la nouvelle génération de Goldwasser Exchange ?

A mes yeux, le capital « humain » est ce qu’il y a de plus important, tant au niveau de la clientèle que du personnel dans une entreprise.

Je répète souvent, qu’ « on vit dans un monde de communication permanent, dans lequel plus personne ne communique de vive voix ». Cela peut paraître simpliste mais à l’heure du « tout internet », il faut garder à l’esprit que tout le monde n’est pas familier des nouvelles technologies et que le contact humain et personnalisé, qui a fait la force de Goldwasser Exchange par le passé, doit rester au centre des préoccupations.

Qu'allez-vous faire à présent ?

Etre occupé pour moi n’est pas du tout un problème ! Ma femme est déjà à la retraite et on ne s’ennuie pas une seconde ! J’ai trois enfants et six petits-enfants auxquels je pourrais me consacrer, sans oublier ma passion, le golf, que je pratiquais déjà régulièrement.

Nous remercions encore une fois Richard Gabay pour tout ce qu’il a apporté à Goldwasser Exchange.