Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Les obligations, en valeur refuge, échappent au repli généralisé

Principales victimes de la correction de février, les obligations tirent cette fois leur épingle du jeu dans des marchés craignant une guerre commerciale accrue entre les Etats-Unis et la Chine.

Tandis que les bourses mondiales devraient clôturer la semaine en forte baisse, le marché obligataire échappe au repli généralisé et retrouve des couleurs après un début d’année plus que difficile, fragilisé par les anticipations de resserrement monétaire des deux côtés de l’Atlantique.

Le rendement du bon du trésor américain à 10 ans a ainsi perdu près de 15 points de base revenant à 2,80% alors qu’en Europe, le rendement de l'emprunt allemand de même échéance évolue autour des 0,50%, contre 0,65% il y a quelques jours et 0,80% début février.

Ce regain d’intérêt pour les obligations d’Etat intervient dans un contexte de retour de l’aversion au risque des investisseurs, qui craignent de voir les Etats-Unis et la Chine s’enliser dans une guerre commerciale.

Hier soir, Donald Trump a déclenché son offensive commerciale contre Pékin en annonçant des mesures punitives sur 60 milliards de dollars d’importations chinoises, afin de mettre un terme à ce qu’il estime être ''de la concurrence déloyale  et vol de propriété intellectuelle''.

De l’avis des analystes, les sanctions douanières imposées par les Etats-Unis et voulues par Donald Trump n'augurent rien de bon et risquent bien de pénaliser l'économie des deux pays.

En réponse, Pékin a dévoilé ce matin une liste de droits de douane qu'elle pourrait imposer sur plus d'une centaine de produits américains importés.

La FED un peu plus accommodante que prévu ?

Par ailleurs, le coup d’arrêt dans la hausse des taux d’intérêt semble également dû au ton finalement moins agressif que redouté de la Fed mercredi soir, face une inflation, qui, bien qu’en hausse, reste inférieure à l'objectif de 2% que tente d’atteindre depuis 2012.

En Europe, des signes de ralentissement de l'économie publiés ces derniers jours ont quelque peu diminué la pression qui pèse sur la BCE pour mettre fin à ses mesures de soutien exceptionnelles.

Sur le marché des obligations d’entreprises, la tendance est également à la baisse des rendements (et donc à la hausse des cours des obligations).

Au niveau de certaines lignes individuelles, on observe des obligations émises récemment qui évoluent au-dessus de leur prix d'émission. C'est notamment le cas des nouvelles obligations AB InBev en dollar ou de la nouvelle obligations subordonnée en euro émises par Axa en début de semaine.

 

Source

Le Figaro, La Fed, optimiste, relève son taux directeur comme prévu

Boursier.com, Taux : forte détente, après la Fed et des "stats" décevantes en Europe