Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

5 obligations avec très peu d'intérêts courus

Régulièrement, Oblis sélectionne pour vous quelques obligations dont le coupon vient d’être payé et qui présentent dès lors, très peu d’intérêts courus. Vous trouverez d'autres idées d'investissement dans notre sélection d'obligations. 

Pour rappel, les investisseurs (personnes physiques) résidents belges ont tout intérêt à chercher des obligations pour lesquelles le nombre de jours d'intérêts courus est limité. Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter notre article traitant de cette thématique. 

Petrobras 6% - 2115 en USD

Parmi les obligations venant tout juste de payer leur coupon, nous avons épinglé l’emprunt remboursable en … 2115 émis par l'entreprise pétrolière publique Petrobras, fleuron de l'économie brésilienne.

Il s’agit à la base d’un coupon annuel de 6,85%, que l’émetteur s’engage à verser en rythme semestriel, soit deux fois 3,42% aux mois de juin et de décembre de chaque année jusqu’à l’échéance.

L’obligation en question, qui implique un risque de taux important vu sa maturité, s’échange largement sous le pair aux alentours des 89% du nominal, pour un rendement annuel porté à plus de 8%.

Disposant du rating spéculatif « BB- » chez Standard & Poor’s, l’emprunt s’échange par coupures de 2.000 dollars.

Kraft Heinz Foods 4% - 2023 en USD

Pour éviter de payer un nombre trop important d’intérêts courus, une autre possibilité consiste à se positionner sur les nouvelles émissions. A ce titre, Kraft Heinz Foods a bouclé le plus gros emprunt de son histoire lundi passé, surfant sur un intérêt significatif du marché pour les obligations de haute qualité.

Noté en catégorie investissement, avec un rating « Baa3 » chez Moody’s, le groupe iconique américain, qui détient un vaste portefeuille de marques dont Kraft, Heinz, Capri Sun ou encore Philadelphia, a levé un total de trois milliards de dollars.

A savoir 300 millions de dollars remboursables dans trois ans, assortis d’un coupon fixe de 3,375%. Le géant agro-alimentaire a également placé pour 1,6 milliard d’obligations à cinq ans, rémunérées par un taux de 4%, ainsi que 1,1 milliard de dollars à dix ans, assorti d’un coupon de 4,625%.

Les résultats de l’entreprise, valorisée à plus de 70 milliards de dollars à la bourse de New York, sont à consulter sur la page investisseur de son site internet.

Chemours 4% - 2026 en EUR

Toujours sur le segment des nouvelles émissions mais en euro cette fois, coupure de 100.000, les investisseurs pourraient être tentés d’intégrer à leur portefeuille la nouvelle obligation du chimiste américain Chemours.

Proposant un coupon de 4% pendant huit ans, l’emprunt s'échange autour du pair avec un rating spéculatif « BB- » chez Standard & Poor’s.

Valorisée à plus de neuf milliards à la bourse de New York, Chemours fournit des produits chimiques de performance en Amérique du Nord, en Asie-Pacifique, en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Amérique latine. La société opère à travers trois segments que sont les technologies de titane, les produits fluorés et les solutions chimiques.

IBRD 7,50% - 2021 en BRL

Sur le segment des devises émergentes, l’obligation remboursable dans deux ans émise par la Banque internationale pour la reconstruction et le développement, vient de détacher son coupon de 7,50%.

Libellée par coupures de 5.000 réals brésiliens (soit plus ou moins 1.140 euros sur base des derniers taux de change), l’obligation se traite en-dessous du pair autour des 99% du nominal, ramenant son rendement annuel à 7,8%.

Cette émission dispose du rating AAA auprès de Moody's et Fitch.  En d’autres termes et compte tenu du statut d’émetteur supra national de la IBRD, le risque pour l’investisseur est quasi exclusivement porté sur l’évolution de la devise d’émission.

Cooperatieve Rabobank UA 6% - 2020 en ZAR

Terminons avec un autre emprunt en devise émergente, en l’occurrence celui en rand sud-africain émis par la Rabobank.

Notée « A+ » dans la catégorie des émetteurs solides chez Standard & Poor’s, l’obligation en question propose un coupon annuel de 6% qui vient d’être détaché. Elle peut être achetée à un cours indicatif de 97% du nominal pour un rendement annuel de près de 8%.