Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

L'action Proximus en fort repli, une opportunité d’achat?

L’opérateur historique belge connait une fonte de sa capitalisation boursière, son action ayant perdu 20% depuis le début de l’année. Sur un an, cette baisse atteint même les 30%.

Proximus, entreprise fondée en 1930 et détenue par l’Etat belge à hauteur de 53,5%, ne manque cependant pas d’atouts pour certains mais semble victime du secteur dans lequel elle évolue. Petit retour sur la valeur.

Un secteur européen délaissé

Le secteur télécoms est en berne ces derniers mois en raison notamment de la publication des résultats financiers décevants par ses différents acteurs. Les analystes ont ainsi réduit leurs prévisions de revenus pour l’ensemble du compartiment. 

Il n'en fallait pas plus pour détourner de nombreux investisseurs de ce secteur "défensif" et les pousser à rejoindre le rallye des actions technologiques américaines.

 

Un marché belge saturé et miné

Qui plus est, Proximus, qui tire l’essentiel de ses revenus sur son territoire domestique, évolue dans un marché belge saturé, aux barrières administratives qui empêchent le déploiement de la 5G, tandis que la régulation mine le secteur.

Cela explique peut-être pourquoi l'action du premier groupe de télécommunications belge sous-performe nettement l'indice reprenant les actions des grands groupes européens du secteur.

De plus, la concurrence sur le marché belge pourrait encore s’intensifier à l’avenir.  Le Ministre de tutelle Alexander De Croo ayant récemment annoncé être favorable à l’émergence d’un 4e opérateur mobile dans le paysage des télécoms belges.

Proximus ne manque cependant pas d'atouts

Pourtant, à l’heure d’écrire ces lignes, Proximus ne semble pas manquer pas d’atouts, et pourrait même se révéler être une idée d’investissement pour tout épargnant estimant que la baisse du secteur en général et de l’opérateur en particulier, est exagérée.

Malgré une concurrence intense, l’entreprise a en effet réussi à croitre significativement sa base clients pour ses principaux produits (TV, internet et Mobile Postpaid) l’année dernière, lui assurant de la sorte un chiffre d’affaires sur son territoire domestique en hausse de 1,1%, à 4,46 milliards d’euros. Proximus prévoit par ailleurs une nouvelle augmentation de ses revenus cette année, à 0,9%.

En outre, le groupe dirigé par Dominique Leroy, est particulièrement généreux avec ses actionnaires puisqu’il redistribue de l’ordre de 93% des bénéfices. Proximus a ainsi versé un dividende total de 1,50 euro par action pour son exercice 2017, stable par rapport au montant versé les trois années précédentes. Il a par ailleurs confirmé son intention de maintenir ce niveau pour 2018 et 2019.

Un rendement sur dividende de plus de 7%

Avec un cours de bourse de 20,66 euros par action, un investissement sur Proximus permet un rendement sur dividende de l’ordre de 7%.

Une opportunité d'achat à un tel niveau ? Les analystes répertoriés par Bloomberg sont pour leur part partagés sur la valeur : 4 d’entre eux recommandent de l’acheter, 12 de la conserver et 10 de la vendre. Ensemble, ils anticipent un cours médian de 27,23 euros pour l’action d’ici 12 mois, soit une progression de plus de 30% par rapport au niveau actuel.

 

Source

Des valeurs télécoms très touchées à Bruxelles (L'Echo)