Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Quelles actions du BEL20 acheter pour obtenir de bons dividendes ?

Si vous êtes le type d’investisseur à la recherche d’un revenu fixe plus ou moins assuré chaque année, les actions à haut dividende peuvent constituer une alternative intéressante, dans un contexte où les rendements obligataires en euro restent encore peu élevés.

Cette alternative est d’autant plus attrayante que les entreprises ont tendance à gâter de plus en plus leurs actionnaires, que ce soit au détour des dividendes bien sûr, mais aussi via leurs programmes de rachats d’actions.

Au titre de leur exercice 2017, les sociétés belges cotées auraient ainsi redistribué pas moins de 12 milliards d’euros, grâce à des bénéfices nets plus que doublés sur un an.

Sur base des prévisions réalisées par les analystes de l’agence Bloomberg, voyons quelles sont les valeurs du BEL20, l’indice phare de la Bourse de Bruxelles, qui devraient proposer le meilleur ratio de rendement sur dividendes sur les 12 prochains mois.

Notons que pour réaliser ces estimations, les analystes de l’agence financière se basent sur de nombreux critères, comme les prévisions des entreprises, les analyses sectorielles, etc.

Société Cours au 03/08 Dividendes attendus sur 12M Rendement sur dividendes attendu PM étranger sur dividendes
Bpost 13,32€ 1,35€ 10,14% 0%
Proximus 21,35€ 1,50€ 7,03% 0%
Engie 13,45€ 0,75€ 5,58% 30%
ING Groep 12,86€ 0,70€ 5,44% 15%
Ageas 45,51€ 2,20€ 4,83% 0%

Promotion : Bénéficez de frais de courtage réduits à 0,40% jusqu'au 31/08/2018 sur l'achat d'une ou plusieurs de ces actions à partir de 10.000€ par transaction. Tel : 02/533.22.40.

1. Bpost

Selon les prévisions de Bloomberg, c’est Bpost qui devrait offrir le plus beau ratio de dividende au titre de son exercice 2018, lequel s’élèverait à un peu plus de 10%. Une prévision qui cadre avec les déclarations de la direction du groupe lors de la publication des résultats trimestriels il y a quelques semaines.

Le dividende devrait être « d’au moins 1,31 euro brut », avait ainsi déclaré l’opérateur postal, une manière sans doute pour lui de rassurer ses actionnaires après la déconvenue observée ces derniers mois, qui a vu le cours de bourse de Bpost être divisé par deux, une véritable catastrophe pour une action cataloguée comme « bon père de famille ».

L’avertissement sur résultats lancé en mars par Bpost et l’apport révisé à la baisse dans les résultats de Radial, sa filiale américaine spécialisée dans le commerce électronique qui ne répond pas aux attentes, expliquent la situation.

On rappellera qu’avec les entreprises dont l’Etat est actionnaire de référence, l’investisseur particulier est généralement bien loti. Le gouvernement comptant sur ces revenus pour alimenter les budgets, les chances semblent en effet maigres pour que ces entreprises réduisent drastiquement leurs dividendes.

L’opérateur postal, qui a fait son entrée en bourse il y a déjà cinq ans, est détenu à hauteur de 51,04% par l’Etat belge, via la Société Fédérale de Participations et d'Investissement. Au mois de mai dernier, il avait offert un coquet dividende de 1,37 euro brut au titre de son exercice 2017.

Bpost publiera ses résultats ce mercredi.

 

2. Proximus

Lui aussi détenu pour plus de moitié par l’Etat, l’opérateur historique belge a pris l’habitude de distribuer la quasi-totalité de ses bénéfices nets en dividende. Une des raisons sans doute pour laquelle il arrive en deuxième position, avec un rendement sur dividende attendu à un peu plus de 7%.

Cette politique généreuse est l’une des caractéristiques majeure de cette action qui n’a finalement que très peu progressé, son cours actuel étant inférieur à celui observé avant la crise financière.

On notera toutefois le bond de 7,81% de l’action il y a quelques jours, après que la société ait annoncé ses résultats trimestriels et surtout, confirmé son dividende à 1,50 euro brut, visiblement la principale raison qui explique cette envolée boursière. "Avec une action dont on est sûr à présent d'obtenir un rendement supérieur à 7%, il n'est plus vraiment l'heure de tergiverser", soulignait à ce titre le journal L’Echo.

 

3. Engie

Anciennement GDF Suez, le groupe industriel énergétique français Engie complète le podium avec un rendement sur dividende attendu à 5,58%.

Le géant de l'électricité, qui avait avalé Electrabel il y a 13 ans, a confirmé il y a deux semaines ses objectifs annuels, après un premier semestre en croissance malgré l'impact sur ses résultats des arrêts non programmés de certaines centrales nucléaires en Belgique. La direction a également confirmé sa prévision de dividende à 0,75 euro par action en numéraire au titre de 2018 (en hausse de 7,1%).

Attention, le double précompte sur les dividendes de cette action est d’application. En effet, pour l’heure, les investisseurs belges paient deux fois le précompte mobilier sur les dividendes versés par des sociétés françaises.

Exemple: si vous détenez des actions Engie et que vous percevez un dividende brut de 1.000 euros, vous payez 30% – soit 300 euros – de précompte mobilier en France. Sur les 700 euros restants, vous payez encore 30% de précompte mobilier belge, ce qui ramène la rémunération nette à 490 euros.

 

4. ING Groep NV

De double précompte, il en est également question avec la banque néerlandaise ING, même si cette double imposition est appelée à disparaître. Dés 2020, les dividendes perçus sur les sociétés bataves seront en effet exemptés de précompte néerlandais et ne seront plus affectés que par le prélèvement sur précompte mobilier belge de 30%.

L’objectif poursuivi  par le gouvernement néerlandais est de rendre les Pays-Bas davantage attractifs pour les entreprises étrangères.

Selon les estimations de l’agence Bloomberg, ING devrait offrir un retour sur dividende de 5,44% au titre de l’exercice 2018, en très légère hausse par rapport à l’année dernière.

 

5. Ageas

Last but not least, le groupe né sur les décombres du bancassureur Fortis, qui est devenu au fil des années un véritable champion du dividende et des rachats d’actions à la Bourse de Bruxelles.

Au titre de son exercice 2017 et sur base de résultats historiques, l’assureur avait ainsi proposé une hausse de 23,5% du montant de son dividende régulier à 2,10 euros par action, le plus élevé depuis qu’il a repris sa première distribution en 2010.

Un ratio sur dividende généreux qui devrait rester globalement stable selon Bloomberg pour l’exercice en cours.

On rappellera que des rumeurs quant à un intérêt du conglomérat chinois Fosun sur tout ou partie de l’assureur a soutenu le cours boursier de ce dernier dernièrement.

 

Source

Bloomberg 06/08/2018