Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Solides résultats trimestriels pour le géant japonais SoftBank Group

Alors que les investisseurs s’inquiétaient de la stratégie du groupe, ceux-ci semblent pour l’heure rassurés suite à la publication ce lundi de ses derniers résultats financiers.

Le groupe, fondé et dirigé par le magnat des affaires Mayasoshi Son, est pour rappel un conglomérat japonais dont la capitalisation boursière dépasse les 10.000 milliards de yens (environ 77,7 milliards d’euros en regard des taux de change actuels). Il est notamment propriétaire du groupe de télécoms SoftBank Corp et détient également de très nombreuses participations comme dans Uber, Sprint, Alibaba ou encore Yahoo Japan.

Au premier trimestre de son exercice 2018/2019, SoftBank Group a ainsi réussi à augmenter de 4% son chiffre d’affaires, pour le porter à 2.272,8 milliards de yens (soit 17,7 milliards d’euros au cours actuel), grâce aux activités mobiles au Japon ainsi qu’au portail Internet Yahoo Japan.

Son bénéfice net a quant à lui explosé, à 313,7 milliards de yens (soit 2,4 milliards d’euros) contre "à peine" 5,5 milliards de yens (42,8 millions d’euros) sur la même période de l’année fiscale précédente.

Un gain de 239,9 milliards de yens grâce au SoftBank Vision Fund

SoftBank doit notamment cette performance à son fonds d’investissement SoftBank Vision Fund, qui lui a permis de dégager un gain de 239,9 milliards de yens (1,9 milliard d'euros) sur la période.

Ce fonds qui investit dans des entreprises de technologies et services en ligne a en effet profité d’une réévaluation (+60%) de sa participation dans le distributeur en ligne indien Flipkart suite à sa reprise par Walmart, et a bénéficié d’une recette de 161 milliards de yens suite à la cession d’une participation majoritaire de sa filiale britannique ARM, concepteur de micro-processeurs.

Des rentrées exceptionnelles au premier trimestre actuel, liées à de multiples investissements, ainsi que la prise en compte un an plus tôt de plusieurs charges non-récurrentes portant sur différentes transactions, continuent d’expliquer cet écart.

Pas de prévisions annuelles

En termes de prévisions, le groupe a préféré s’abstenir évoquant, comme chaque année, la difficulté à estimer les changements que le groupe est susceptible de connaitre.

Mayasoshi Son a cependant déclaré en mai dernier qu’il s’attend à ce que le fonds d'investissement affiche une contribution supérieure à 303 milliards de yens (2,4 milliards d’euros) au bénéfice annuel de l’exercice en cours.

Se positionner en obligations

Les investisseurs qui souhaiteraient se positionner sur le conglomérat japonais trouveront de nombreuses possibilités de placement.

En euro, par coupures de 100.000, il y a par exemple cette obligation non sécurisée d’une durée résiduelle de dix ans, disponible à 98,72% et au rendement de 5,17%. A plus courte échéance, l’emprunt 3,125% - 2025 affiche quant à lui un rendement de 4,01% pour un prix de 94,58%.

Par 200.000 dollars, l’obligation au coupon de 6,25% et échéant en 2028 permet pour sa part d’espérer un rendement de 5,91%.

Ces trois emprunts disposent du rating BB+ chez Standard & Poor’s, soit la meilleure notation de la catégorie spéculative.

Sources

Financial Times - SoftBank profits soar 49% following Flipkart sale

Reuters - Softbank-Bénéfice en hausse de 49% avec la vente de Flipkart