Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Standard & Poor's relève le rating de la dette israélienne

S’attendant à ce que la croissance économique du pays demeure solide, l’agence d’évaluation financière Standard & Poor’s a relevé la semaine dernière d’un cran la notation qu’elle accorde aux emprunts souverains émis par Israël.

Ce dernier voit ainsi le rating de sa dette à long terme passer à « AA- », contre « A+ » précédemment, avec une perspective stable associée à la note.

On soulignera que jamais, Israël n’avait pu compter sur un rating aussi solide, que ce soit chez Standard & Poor’s ou auprès d’une autre agence internationale.

Dans son rapport, S&P explique s’attendre à ce que la croissance économique du pays reste solide, soutenue par la consommation privée, l’investissement des entreprises et l’exportation de services. Elle entrevoit ainsi une hausse du PIB de l’ordre de 3,30% durant les quatre prochaines années.

Justifiant sa décision, l’agence ajoute que l’amélioration des politiques fiscales, conjuguées à des performances économiques exceptionnellement solides, ont conduit à une baisse prononcée de la dette publique au cours ces huit dernières années (+/- 60% du Produit Intérieur Brut).

"Même si la dette publique reste relativement élevée, nous pensons que les dérapages budgétaires conduisant à un renversement significatif de la trajectoire de la dette sont peu probables", peut-on lire dans le rapport de l’agence.

Celle-ci ajoute que « sans perturbations commerciales mondiales, les perspectives de croissance économique d’Israël resteront solides et permettront au gouvernement de faire face aux pressions liées aux dépenses d’infrastructure et sociales ».

On notera que de son côté, l’agence Moody’s a relevé le 22 juillet dernier sa perspective associée au rating « A1 » du pays. Désormais positive contre stable précédemment, la perspective laisse entrevoir une hausse de la notation à moyen terme.

Une obligation sous le pair en dollars

L’investisseur qui souhaiterait diversifier son épargne dans une obligation gouvernementale israélienne n’aura que l’embarras du choix.

Parmi d’autres, citons l’emprunt remboursable dans 5 ans qui se traite actuellement sous le pair autour des 98,89% du nominal.

Sur base de ce prix, cette obligation accessible par coupures de 200.000 dollars permet de tabler sur un rendement annuel de 3,40% jusqu'à l'échéance.