Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Bekaert, Euronav et Orange: les actions belges favorites des analystes

Après avoir recensé la liste des actions belges qui devraient offrir les plus beaux rendements sur dividendes et celles qui ont le mieux performé ces trois dernières années, Oblis passe en revue cette semaine les actions aux potentiels de hausse les plus élevés.

Un potentiel de hausse, sur douze mois, basé sur la prévision médiane des anticipations des analystes répertoriées par l’agence financière Bloomberg.

Et à en croire cette derrière, les investisseurs auraient tout intérêt à se tourner vers les actions du tréfileur courtraisien Bekaert, de l’opérateur Orange Belgium (ex-Mobistar) ainsi que du transporteur Euronav, qui présentent le plus fort potentiel d’appréciation.

Promotion: le courtage sur ces trois actions est réduit à 0,40% pour tout achat d'une contrevaleur de minimum 10.000 euros, réalisé avant la fermeture des marchés le 31/08 à 17:30.

Pour rappel, si vous êtes client de la Société de Bourse Goldwasser Exchange, vous pouvez nous communiquer votre ordre par simple appel (+32.2.533.22.40) ou par e-mail.

Bekaert

Sur base de cette prévision médiane, l’action belge au potentiel de hausse le plus important est Bekaert, du nom de cette entreprise flamande spécialisée dans le tréfilage de fils d’acier et les technologies de revêtement.

Les analystes répertoriés par l'agence Bloomberg anticipent ainsi un cours médian de 32,50 euros pour l'action d'ici un an, contre un cours hier soir de 21,98 euros, ce qui présente dès lors un potentiel de hausse de près de 50%.

On notera que sur les huit analystes qui suivent la valeur, aucun ne conseille de la vendre, deux sont à « conserver » et six à « acheter ». Avec un objectif de cours de 46 euros, ABN Amro se montre le plus confiant tandis que le bureau d’étude parisien Kepler Cheuvreux est le moins optimiste, anticipant malgré tout un cours de 24 euros, correspondant à un potentiel de hausse de 9%.

Société au chiffre d’affaires annuel de quatre milliards d’euros, Bekaert fait office de spécialiste mondial des produits tréfilés que l’on peut trouver dans les revêtements d’autoroutes, sur les bouchons des bouteilles de champagne ou encore, dans les panneaux solaires.

Rappelons que l’action avait perdu, le 26 juillet dernier, un quart de sa valeur suite à l’annonce par l’entreprise d’un avertissement sur résultats. Depuis lors, le titre s’est plus ou moins stabilisé, tandis que la direction a annoncé des mesures visant à améliorer la rentabilité et réduire l'endettement.

Bekaert a versé un dividende au titre des trois derniers exercices annuels. Sur base d’une distribution inchangée en regard de 2016 et 2017, soit 1,10 euro brut, un investissement sur l’action aujourd’hui permettrait de tabler sur rendement sur dividende de 5%.

 

Orange Belgium

En deuxième position, l’action Orange Belgium, ex-Mobistar, qui détient selon le régulateur belge des télécoms environ 24% des parts de marché en nombre d'abonnés.

Ces derniers mois, au même titre que ses concurrents domestiques Proximus et Telenet, l’action de l’opérateur des télécoms a souffert, plombée par les rumeurs d’arrivée d’un nouveau venu dans le mobile en Belgique.

Lors de la publication des résultats du seconde trimestre, qui a vu Orange Belgium gagner 14.000 nouveaux clients, Michaël Trabbia, patron de la marque, disait regretter ces rumeurs.

"Si cet acteur est tellement sérieux, qu'il sorte du bois et qu'il montre qu'il ne s'affaire pas simplement à déstabiliser le marché", avait-il souhaité, pointant au passage "la lourde responsabilité du gouvernement dans ce dossier".

Michaël Trabbia, selon lequel Orange Belgium travaille à lancer une offre internet-only, avait confirmé à cette occasion les objectifs financiers annuels de l’entreprise, dont une légère augmentation du chiffre d'affaires.

En termes de perspectives d'évolution, le cours médian des analystes répertoriés par Bloomberg s’élève à 18,20 euros pour l'action d'ici un an, soit une progression de près de 40%  par rapport au cours de clôture de lundi. Sept d'entre eux estiment qu'il faut acheter le titre, 13 pensent qu'il faut le conserver et 3 conseillent de le vendre.

Avec un objectif de cours de 24 euros, la société de bourse australienne Macquarie est la plus optimiste tandis que la Barclays, à 14 euros, est la moins confiante.

Euronav

Complète ce « podium » l’action de l’armateur anversois Euronav, spécialiste mondial du transport maritime de produits pétroliers. Sur les 13 analystes qui suivent la valeur, neuf conseillent de l’acheter, trois sont à conserver et un recommande de la vendre.

L’analyste new-yorkais Seaport Global Securites apparaît comme le plus confiant, anticipant un cours de 13 euros pour cette action qui a clôturé hier soir à 7,455 euros, pour un consensus médian de 9,73 euros, équivalent à un potentiel de hausse de 30%.

Avec la CMB et Exmar, Euronav constitue pour rappel l'un des trois piliers de l’empire Saverys, l'une des familles les plus riches de Belgique, et figure parmi les leaders mondiaux du transport maritime de produits pétroliers bruts.

Depuis plusieurs années, au même titre que ses concurrents, l’armateur traverse une passe difficile, sur fond de chute des tarifs de fret pétrolier et d’une offre surabondante de navires. L’armateur mise toutefois sur un redressement à moyen terme des tarifs en étoffant et en rajeunissant sa flotte. Une perspective qui dépend cependant largement des prix de l'acier.

En juin, l'exploitant de tankers a racheté l’américain Gener8 Maritime, mettant la main sur 22 tankers et devenant, en termes de tonnage disponible, le plus grand exploitant indépendant au monde dans le secteur du transport pétrolier, avec une flotte de 77 navires.

Parmi les analystes qui suivent la valeur, Luuk Van Beek, analyste chez Degroof Petercam, expliquait dernièrement dans les colonnes de L’Echo que les tarifs de fret pétroliers devraient connaître une amélioration. Ceci s'explique par l'augmentation considérable du nombre de tankers qui ont été envoyés à la ferraille, en partie à cause de réglementations environnementales plus strictes. Cela réduit progressivement l'excédent de l'offre, et soutient dès lors les prix », expliquait-il dans le quotidien belge.

 

Valeur Cours de clôture du 27/08 Plus haut 52 sur semaines Plus haut sur 5 ans Prévisions 12 mois
Bekaert 21,98 € 41,99 € 49,92 € 32,50 €
Orange Belgium 13,06 € 20,23 € 22,75 € 18,20 €
Euronav 7,455 € 8,56 € 15,30 € 9,73 €