Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Hausse de la livre sterling à l'approche du Brexit

Alors qu’un accord sur le Brexit pourrait tomber d'ici novembre selon Michel Barnier, négociateur en chef de l’Union européenne, la livre sterling tire profit de l'avancée des négociations.

En déplacement en Slovénie ce lundi, à l’occasion d’un forum international à Ljubljana, Michel Barnier a déclaré qu'il était réaliste d'envisager un accord entre le gouvernement britannique et l'Union européenne sur les modalités du Brexit à un horizon de six à huit semaines.

Rappellant que le pays avait décidé de quitter en mars de l'année prochaine l’UE, le français estime qu’en tenant compte du temps nécessaire au processus de ratification par la Chambre des communes d'un côté et les Parlement/Conseil européens de l'autre, "nous devrions arriver à un accord avant début novembre".

A la veille du week-end, Michel Barnier prévenait pourtant que « des éléments clés du plan britannique sur les relations commerciales post-Brexit étaient toujours inacceptables ».

Le négociateur faisait notamment valoir que l’Union Européenne n'accepterait pas les propositions de Londres sur la création d'une zone de libre-échange pour les biens industriels et la possibilité que le Royaume-Uni collecte des droits de douanes sur les biens entrant sur son territoire.

Pour Barnier, cela remettrait en question l'intégrité même du marché unique. Des commentaires qui apportent en tous les cas de l'eau au moulin à ceux qui multiplient les critiques contre le plan défendu par la Première ministre britannique Theresa May, plan qui prévoit le maintien de liens commerciaux étroits avec l'Union Européenne.

C'est le cas de Boris Johnson, ancien ministre des affaires étrangères et partisan d’une rupture nette avec l’Union européenne. Selon Le Monde, la rumeur enflerait quant à sa volonté de renverser Theresa May pour prendre la tête d’un Parti conservateur divisé.

 

Hausse de la GBP et baisse du GILT

Les avancées et les déclarations du négociateur en chef européen sur le Brexit ont soutenu le cours de la livre sur le marché des changes ces derniers jours.

A l’équilibre depuis le début de l’année, la devise s’échange désormais à 1,12 euro pour une livre, contre 1,27 euro pour une livre à la veille du scrutin du 23 juin 2016.

Sur le marché de la dette, les déclarations du responsable ont été accompagnées par une hausse des taux des rendements obligataires, le Gilt britannique à dix affichant désormais un rendement de 1,47% (1% en début d’année).

Investir en livre ?

Pour l’investisseur qui souhaiterait parier sur une hausse de la livre, dont le repli s’élève encore à plus de 11% depuis le vote sur le Brexit, l’une des possibilités consiste à se positionner sur des obligations libellées en GBP.

Il pourra au passage, compter sur passage sur des niveaux de rendements supérieurs à ceux offerts par les obligations en euro.

Rappelons à ce titre que si le GILT à six ans s’affiche actuellement à 1,51%, ses homologues français et allemands s’élèvent respectivement à 0,7 et 0,40%.

Parmi les possibilités d’investissement, nous avons épinglé l’obligation émise par le constructeur allemand Daimler, remboursable en 2023. Sur base d’un cours inférieur au pair, elle permet de tabler sur un rendement annuel supérieur à 2% jusqu’à l’échéance. L’emprunt, accessible par coupures de 100.000 livres, est noté « BBB+ » par Standard & Poor’s, dans la catégorie investissement.

Citons également l'obligation émise par RCI Banque, bras financier du constructeur Renault, remboursable en 2022 et rémunérée par un coupon fixe de 1,875%.

 

Source

Le Vif, Barnier rejette des éléments clés du plan britannique sur le Brexit