Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Casino enchaîne 7 séances consécutives de hausse, quid des obligations ?

Casino Guichard Perrachon a clôturé la séance de vendredi sur un gain de 6,82% à la bourse de Paris. Les investisseurs ont visiblement été rassurés par les propos tenus par Jean-Charles Naouri, Président-directeur général du distributeur.

À l'occasion d’une rencontre avec les analystes du bureau d'étude parisien Kepler Cheuvreux, Jean-Charles Naouri a indiqué que les performances de Casino sur son territoire domestique étaient bonnes et que les 20 hypermarchés « Géant » déficitaires allaient être cédés ou fermés.

Pour rappel, le distributeur stéphanois est actif en France sous les enseignes Casino, Monoprix, Franprix, LeaderPrice ou encore, Géant. Il est également présent en Amérique Latine, Brésil en tête, un marché qui a soutenu les ventes globales du groupe durant le dernier trimestre.

Selon Kepler Cheuvreux, "Casino serait dès lors la première enseigne à fermer des hypermarchés en France, ce qui serait bénéfique pour le marché".

Durant la conférence, le cas de Rallye, qui détient 51% du Capital de Casino, aurait également été abordé. S’il écarte une fusion entre les deux entités, Jean-Charles Naouri aurait indiqué que le cas de la holding était en discussion mais qu’il était encore trop tôt pour en parler, selon la note de Kepler Cheuvreux.

Dans cette même note, le broker estime qu'une vente de Casino par Rallye pourrait être une option, mais qu'elle devrait se faire à plus de 45 euros par titre pour que la holding puisse rembourser ses dettes, ce qui semble difficile compte tenu du cours actuel de Casino.

Toujours selon Kepler, qui reste à l’achat sur Casino avec un objectif de cours de 39 euros, contre près de 33 euros à la clôture ce vendredi, le distributeur disposerait de six mois pour trouver une solution durable pour Rallye sans ingénierie financière.

On notera que les sept séances consécutives de hausse pour Casino à la bourse de Paris ont permis au titre de ramener ses pertes à 35% cette année.

Les investisseurs à l'achat sur les obligations Casino

Sur le marché secondaire, notons que l’obligation Casino Guichard Perrachon, remboursable dans quatre ans, affiche désormais un rendement annuel de 4,84%, contre 6,29% il y a deux semaines.

Accessible par coupure de 100.000 euros, cette émission senior non-sécurisée est notée « BB » chez Standard & Poor’s.

 

Sources

Boursier.com, Casino grimpe encore !