Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Norddeutsche Landesbank, la banque allemande propose des obligations par 1.000 euros

Bien que de très nombreuses obligations en euro se négocient avec des coupures de 100.000 euros, il est quand même possible de trouver des investissements accessibles au plus grand nombre.

C’est par exemple le cas des obligations émises par la banque allemande Norddeustche Landesbank, présentes dans notre sélection et libellées toutes deux par 1.000 euros.

La première présente un coupon de 4,75% jusqu’à son échéance fixée au 02/10/2023. Compte tenu d’un cours d’achat actuel de 95,19%, le rendement annuel attendu est de 5,94%.

L’emprunt, d’une taille de 225 millions, est de type subordonné. Rappelons à cet égard qu’une obligation subordonnée est une obligation plus risquée qu’une obligation senior, du fait de son statut de dette subordonnée. En effet, en cas de faillite de l’émetteur, elle n’est remboursée qu’après toutes les autres créances mais avant les actionnaires. 

La seconde obligation émise par Norddeustche Landesbank et présente dans notre sélection affiche une maturité égale au 30/03/2026. Celle-ci s’échangeant à un cours indicatif de 88% et étant assortie d’un taux de 3,5%, le rendement est porté en conséquence à 5,55%.

Cette obligation, également de type subordonné, affiche pour sa part une taille de 200 millions.

Quelques mots sur Norddeutsche Landesbank

Norddeutsche Landesbank est une banque allemande située au nord du pays et née en 1970 de la fusion de quatre établissements bancaires. Elle possède également des succursales et bureaux à Londres, New York, Shanghai et Singapour.

Elle offre une vaste gamme de services financiers à une clientèle de particuliers, d’entreprises, d’institutions et secteur public. Ses principaux domaines de spécialisation sont la banque d'investissement, la banque agricole et immobilière, le financement des entreprises, le financement naval et aéronautique et la banque privée.

Les derniers résultats du groupe, portant sur les neuf premiers mois de 2018, ont été marqués par un résultat avant impôts et frais de restructuration de 195 millions. Le bénéfice net s’est pour sa part soldé à 64 millions d’euros, bien inférieur à celui généré sur la même période un an plus tôt (265 millions). La banque tempère cependant cette différence en indiquant que ces chiffres ne peuvent être comparés que dans une mesure limitée en raison de l’introduction d’une nouvelle norme comptable.