Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Des coupons supérieurs à 4% pour les nouvelles obligations AB InBev, l’action en ligne avec le marché

AB InBev vient de faire passer au marché américain de la dette d’entreprise de bonne qualité son premier grand test de l’année, en levant plus de 15 milliards de dollars. Les nouvelles obligations, accessibles par coupures de 2.000 dollars, offrent des coupons supérieurs à 4%.

Cette méga-émission, réalisée par le premier brasseur mondial est destinée au refinancement de sa dette. Celle-ci pointe à plus de cent milliards et avait été pour l'essentiel émise pour financer le rachat du géant sud-africain SABMiller il y a trois ans.

Le groupe avait précisé à ce titre que le produit de l’émission financerait  son offre de remboursement annoncée jeudi et portant sur douze émissions pour un montant de 16,5 milliards de dollars.

Les échéances de ces tranches s’échelonnent entre 2021 et 2026. En d’autres termes, ce refinancement permet au brasseur d’allonger la maturité moyenne de sa dette, puisque les nouvelles obligations ont une maturité supérieure ou égale à douze ans.

A ce titre, le groupe louvaniste a ventilé son émission en six souches à taux fixe, dont la plus courte sera remboursée dans six ans et la plus longue dans vingt ans. Les coupons varient eux de 4,15 à 5,45%.

La nouvelle émission à 6 ans offre notamment un coupon de 4,15% soit 160 points de base de mieux que le Bon du Trésor américain de la même durée.

Quant à la nouvelle émission à dix ans, elle offre un coupon de 4,75%, soit environ 205 points de base de mieux que ce qu’offre le Bon du Trésor américain d’échéance similaire.

Noté « Baa1 » chez Moody's

Pour AB InBev, il s’agissait du premier appel au marché des capitaux depuis qu’il a vu la notation de sa dette être dégradée d’un cran chez Moody’s, à « Baa1 ». Cette décision, annoncée en décembre dernier, faisait suite à la mise sous surveillance du groupe initiée en octobre dernier.

Dans leur rapport, les analystes en charge du dossier avaient justifié leur décision de par la dette imposante d’AB InBev, qui fait du groupe le plus endetté dans le secteur de l’alimentation et de la boisson.

‘Le désendettement est à la traîne par rapport aux attentes initiales en raison principalement des fluctuations des taux de change et de la sous-performance de certaines économies émergentes’, avaient expliqué les analystes de Moody's. ‘Les bénéfices du groupe ont ainsi été rognés, laissant la dette atteindre cinq fois le niveau de l’Ebitda’.

Précisons que la perspective associée à la note est stable, signifiant que l’agence ne compte pas baisser davantage le rating à court terme.

Contexte porteur pour l'investment grade

On notera pour terminer qu’AB InBev est venu solliciter les investisseurs dans un contexte qui est plutôt porteur pour le marché de la dette de bonne qualité, celle-ci ayant tiré profit ces dernières semaines de la baisse significative des rendements proposés par les Bons du Trésor américain.

Les investisseurs se sont en effet réfugiés massivement vers ces titres de créance, dans le contexte de forte volatilité et de chute des marchés boursiers que l’on a connu.

L'action s'inscrit en ligne avec un marché en légère baisse cet après-midi. Les analystes seraient divisés quant à l'IPO des activités asiatiques selon le Tijd