Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Un plan de restructuration dans le pipe-line de Pemex

La compagnie pétrolière mexicaine Pemex, entièrement aux mains de l’état, devrait annoncer aux alentours de la mi-mai un plan de restructuration, selon le site internet spécialisé LatinFinance.com, qui cite des sources non identifiées.

Précisons que Pemex est une compagnie pétrolière présente sur l’ensemble de la chaîne de création de valeur pétrolière, de l’exploration à la distribution en passant par l’extraction et le raffinage. Détenue à 100% par l’État mexicain, l’entreprise est la principale contributrice au budget du Mexique, représentant entre 25 et 30% des revenus. Elle est aussi l’entreprise la plus endettée d’Amérique latine avec plus de 100 milliards de dollars de dette.

L’information de LatinFinance.com est sortie deux jours après la publication des résultats trimestriels de la compagnie mexicaine.

Sur la période janvier-mars, le résultat de Pemex a dégringolé de 132% pour passer dans le rouge et se traduire par une perte de 35,72 milliards de pesos mexicains (+/- 1,86 milliards de dollars), contre un bénéfice de 113 milliards de pesos (+/- 5,88 milliards de dollars) un an avant. Cette baisse s’explique par le plongeon de 10,4% du chiffre d’affaires, lui-même victime du recul de 16,3% des ventes sur le marché domestique, selon un communiqué de la compagnie pétrolière. La production de pétrole brut a pour sa part reculé de 12% à 1,66 million de barils par jour.

La dette financière, particulièrement scrutée par les investisseurs, a fondu de 0,9% par rapport à fin décembre, « principalement grâce à la modeste appréciation du peso » a précisé Pemex. Le groupe d’hydrocarbures, que le président de gauche Lopez Obrador récemment élu a promis de relancer, traîne une importante dette financière de 106,5 milliards de dollars, laquelle est dans le viseur des agences de notation.

Le rating à long terme en devises étrangères (hors peso mexicain) de Pemex est pour l’instant BBB+ (perspective négative) chez Standard & Poor’s, BBB- (perspective négative) chez Fitch Ratings et Baa3 (perspective stable) chez Moody’s.

Sur le marché obligataire, les emprunts Pemex ont reculé depuis la publication des résultats trimestriels. Malgré tout, ils inscrivent encore une belle progression depuis le début de l’année. Cela peut s’expliquer par l’amélioration des perspectives pour Pemex depuis que le gouvernement mexicain a indiqué qu’il serait prêt à renforcer les finances de la société pétrolière, selon des sources bancaires citées par LatinFinance.com. Les autorités pourraient également réduire le taux d’imposition de Pemex – pourtant la principale source de financement du budget du Mexicain – afin de laisser plus de cash dans l’entreprise, ce qui lui permettrait d’investir dans l’exploration et la production.

Entre-temps et pour ne citer qu’elle, l’obligation senior non sécurisée Pemex à échéance 30 janvier 2023 et d’un coupon de 3,5% en dollar est disponible à 96,1 % environ du nominal sur le marché secondaire, l’équivalent d’un rendement de 4,65%. La coupure est de 10.000 dollars et le rating BBB+ chez Standard & Poor’s.

Sources

Les communiqués de Pemex
Pemex to unveil restructuring plan in two weeks (LatinFinance.com)