Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Selecta relève sa prévision de chiffre d'affaires ; rassurant pour les investisseurs obligataires

L’optimisme était de mise le 23 mai chez Selecta à l’occasion de la publication des résultats trimestriels. Le groupe suisse spécialiste des distributeurs automatiques a relevé sa prévision de croissance du chiffre d’affaires.

Selecta se présente comme le leader européen des distributeurs automatiques (de boissons fraîches, de snacks, d’aliments frais…) et des machines à café pour le marché professionnel et les espaces publics. L’entreprise emploie environ 9.000 personnes et sert 250.000 clients dans 16 pays. Elle sert quotidiennement 10 millions de consommateurs à travers 460.000 points de vente à travers l’Europe.

« C’est le onzième trimestre d’affilée où Selecta réalise des conformes à ses prévisions », s’est félicité David Flochel, le CEO de l’entreprise, cité dans le communiqué. Celui-ci a mis en avant également l’amélioration de taux de rétention de la clientèle à 95,8% (+2,2 points sur douze mois) et le fait que le groupe de snacking a réussi à capter de nouveaux clients dont certains grands comptes comme Belron, CBRE, Fnac Darty, Volvo…

En parallèle, Selecta a investi dans l’innovation, comme ce programme pilote d’écrans tactiles en France et en Suisse, ou dans la technologie, notamment la télémétrie qui est désormais installée dans plus de 65.000 appareils (+80% depuis l’année dernière).

Cela se traduit par un chiffre d’affaires de 409 millions d’euros à l’issue des trois mois arrêtés au 31 mars (qui correspondent au deuxième trimestre de son exercice), en hausse de 7,2% en glissement annuel et à taux de change constant. La croissance organique (hors acquisitions) a été de 2,6%, lit-on dans le communiqué, voir même de 6,3% en excluant les marchés français et britannique, où la situation est plus difficile.

Les effets bénéfiques du programme des synergies (liées aux acquisitions passées) et les investissements ont permis à Selecta de dégager un excédent brut d’exploitation (Ebitda ou résultat avant intérêts, taxes, dépréciations et amortissement) de 70 millions d’euros, 17% de plus sur un an.

Les prévisions pour l’exercice en cours sont ajustées. Le chiffre d’affaires est attendu en hausse de 6% contre +3,5% jusqu’ici, l’Ebitda devrait atterrir entre 270 et 275 millions d’euros (265 à 275 millions) et la trésorerie libre entre 90 et 100 millions d’euros (80 à 100 millions).

Sur le marché obligataire, la réaction des investisseurs a été plutôt positive. Selecta est présent notamment avec une obligation en euro au coupon de 5,875% et à échéance 2024. Son cours a salué positivement les résultats mais l'effet fut de courte durée. Elle s’échange actuellement aux alentours de 102,60% du nominal, correspondant à un rendement d'environ 5,24%, un rendement qui témoigne du risque que présente cette obligation notée B auprès de l'agence de rating S&P.

Comme d'autres émetteurs plus spéculatifs, la société pâtit toutefois du mouvement d'aversion pour les actifs à risque. Cette aversion provoque de la volatilité dans les cours et reflète l'inquiétude ambiante quant à la croissance mondiale de plus en plus fragilisée par les tensions commerciales qui perdurent entre les Etats-Unis et la Chine.   

Sources

Les communiqués de Selecta