Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Deux nouvelles obligations pour Mastercard

Un mois presque jour pour jour après la décision Moody’s de relever la note de crédit de Mastercard, la société spécialisée dans les technologies de paiement a sollicité le marché obligataire.

Créé à la fin des années soixante par un petit groupe de banquiers, Mastercard est devenu aujourd’hui un géant de l’industrie des paiements, exploitant un réseau qui met en contact les consommateurs, les institutions financières, les commerçants ou encore les entreprises à travers plus de 210 pays, ce qui lui a permis de réaliser un chiffre d’affaires de 15 milliards de dollars l’année dernière.

Avec son concurrent direct Visa, Mastercard est l’une des compagnies prédominantes sur le marché mondial des solutions de paiement.

Le groupe dont la capitalisation boursière tourne autour de 249 milliards de dollars semble plutôt bien placé pour profiter de la révolution technologique en cours dans le secteur, selon Moody’s, qui a relevé le 30 avril dernier le rating de Mastercard à A1 contre A2. La perspective associée à la note est stable.

La hausse d’un cran du rating reflète, dixit Moody’s, l’hypothèse selon laquelle Mastercard devrait continuer à profiter de sa forte position dans le secteur des paiements électroniques, d’une marque reconnue mondialement et de perspectives favorables à long terme créées par la tendance séculaire vers le paiement électronique (au détriment des paiements en espèces ou par chèques).

Les opportunités de croissance à l’international offre une certaine résistance au ralentissement économique aux Etats-Unis, ajoute l’agence.

Moody’s s’attend à ce que Mastercard reste engagée dans une politique financière et une structure bilantaire prudente et équilibrée entre acquisitions et retour aux actionnaires. Toutefois, le développement des nouvelles méthodes de paiement et des technologies pourrait, par exemple, nécessiter des investissements importants de la part Mastercard, pour maintenir sa position dans l’écosystème des paiements, avertit l’agence.

Mastercard n’a pas précisé la destination des 2 milliards de dollars qu’il vient de lever sur le marché obligataire, une somme ventilée à parts égales sur les échéances 2029 (coupon de 2,95%) et 2049 (coupon de 3,65%), se bornant à évoquer le financement des objectifs généraux de l’entreprise.

Pour ne retenir qu’elle, l’obligation Mastercard d’une maturité égale au 1er juin 2029 et peut être achetée sur le marché secondaire aux environ de 101,40 % du nominal, correspondant à un rendement de 2,78% par coupures de 2.000.