Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Intérêt marqué pour l’émission obligataire inaugurale en euro de l’Arabie Saoudite

L’Arabie Saoudite résusit sa première levée de dette sur le marché obligataire libellé en euro. Ce pays pétrolier, l’un des plus grands producteurs d’or noir au monde, a collecté un total de 3 milliards ventilés sur deux souches.

La demande a été au rendez-vous avec une demande supérieure à 14,5 milliards, selon des informations Reuters. L’intérêt semble se maintenir sur le marché secondaire avec des prix bien orientés.

L’obligation 9 juillet 2027 au coupon de 0,75% peut être acheté à 100,15% du nominal, correspondant à un rendement de 0,73%. Celle à maturité 9 juillet 2039 au coupon de 2% se traite à 101,28% du nominal, l’équivalent d’un rendement de 1,92%. La taille émise est de respectivement 1 et 2 milliards.

Les deux emprunts, notés A1 chez Moody’s et A+ chez Fitch, viennent grossir le stock de dettes « seniors non sécurisées » d’un pays figurant parmi les plus grands exportateurs de pétrole. Ce statut l’expose naturellement à la fluctuation des prix sur les marchés internationaux avec, en corollaire, des conséquences pour le budget de l’État.

La chute des prix pétroliers depuis 2014 a laissé des traces puisque l’Arabie Saoudite a accumulé un déficit budgétaire de 313 milliards de dollars (+/- 279 milliards d’euros) sur les cinq dernières années. Les prévisions font état d’un nouveau déficit cette année : l’équivalent de 7% du PIB selon des prévisions du FMI, ou 4,2% anticipés par le gouvernement. L’année dernière, le déficit s’est élevé à 4,6% du PIB (9,7% en 2017), selon les autorités monétaires saoudiennes (Saudi Arabian Monetary Authority). Un déficit à mettre en regard d’une croissance de 2,2% l’année dernière.

La politique expansionniste menée par les autorités pour moins dépendre du pétrole grève les finances publiques également. Si le Royaume pétrolier a pris des mesures, comme un relèvement des prix de l’énergie (pétrole & électricité) ou l’instauration d’une TVA de 5%, il doit encore lever des fonds sur le marché pour combler le déficit. L’Arabie Saoudite a émis pour plus de 60 milliards de dollars d’obligations sur les marchés internationaux depuis 2016, date des débuts du Royaume comme emprunteur, a constaté Reuters.

Sources

Saudi Arabia’s Economic Growth Expected to Pick Up Again in 2019 (Bloomberg.com)

Saudi Arabia raises 3 billion with debut euro bond (Reuters.com)

L'Arabie saoudite lève 3 milliards d'euros pour sa première émission d'obligations en euros (connaissancedesenergies.org)