Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Des résultats de haut vol pour Tenneco dont l’obligation 5% en euro se rapproche du pair

Chiffre d’affaires et bénéfice net (97 millions de dollars) qui dépassent les attentes, le rapport trimestriel communiqué ce lundi par Tenneco avait tout pour plaire aux marchés, en atteste le bond de 18% de son action en clôture lundi soir à Wall Street. L'obligation à haut rendement s'est appréciée dans la foulée. 

Spécialisée entre autres dans la fabrication de convertisseurs catalytiques, de filtres à particules diesel et d’amortisseurs, la firme américaine a donc rassuré les investisseurs après un premier trimestre décevant.

La société, qui compte plusieurs dizaines de milliers d’employés, a bouclé le second trimestre de l’année sur un bénéfice par action, indicateur de référence outre-Atlantique, de 1,20 dollar contre 0,93 cents visés par les estimations consensuelles.

Les revenus du groupe basé à Lake Forest dans l'Illinois progressent quant à eux de 78% en glissement annuel à 4,5 milliards de dollars, hausse ramenée à 1% sur une base pro forma.

Tenneco a pour mémoire racheté il y a un peu plus d’un an l’équipementier automobile Federal-Mogul, dont les activités ont contribué pour 1,9 milliard de dollars au chiffre d’affaires trimestriel.

Détenue jusqu’alors par Icahn Enterprises, le fonds de l’investisseur activiste du même nom, Federal-Mogul possède plusieurs marques dont Champion (bougies d'allumage), Wagner (technologies de freinage) et Goetze (pistons).

L’intégration de ses activités permet au passage à Tenneco d’ajouter à sa liste de clients (Caterpillar, Harley-Davidson ou encore Ford Motor..) des sociétés comme Jaguar et Cummins.

Bonne gestion des coûts et des synergies

Dans un communiqué d’entreprise, le management souligne le bon comportement des ventes pour véhicules légers, poids lourds et véhicules tout-terrain.

Co-patron de l’équipementier, Brian Kesseler ajoute qu’en dépit de la hausse modeste des revenus pro-forma, les bénéfices s’améliorent de trimestre en trimestre, « ce qui témoigne d’une gestion des coûts disciplinée et des actions efficaces de capture de synergie ».

Les investisseurs ont donc salué comme il se doit cette publication trimestrielle. Pendant un temps, Tenneco gagnait même jusqu’à 30% en cours de séance à 10,47 dollars, clôturant finalement à 9,25 dollars.

Un rebond qui ne saurait toutefois éluder la capitalisation boursière qui a pratiquement été réduite de moitié depuis le 1er janvier, suite à de piètres résultats communiqués en avril dernier par la société, imputé notamment à la faiblesse du marché des pièces de rechange ainsi qu’a la baisse des volumes en Chine.

Le management avait réduit en conséquence ses prévisions de revenus, tablant sur un chiffre d’affaires compris entre 17,7 et 18,1 milliards de dollars, contre une précédente fourchette allant de 18,2 à 18,4 milliards de dollars.

Tenneco vise désormais une fourchette allant de 17,6 à 17,8 milliards de dollars, ainsi qu’un bénéfice opérationnel courant (Ebitda) compris entre 1,52 et 1,57 milliards.

L’obligation en euro se rapproche du pair

Société dont la dette senior non-sécurisée est considérée comme spéculative, Standard & Poor’s lui attribuant un rating « BB- », Tenneco est présent sur le secondaire avec diverses échéances.

Suite à cette publication trimestrielle, on notera que l'obligation à maturité 2024 émise par Tenneco était orientée en légère hausse.

Toujours disponible à l'achat sous le pair à un cours indicatif de 99% du nominal, le rendement à l'échéance avoisine 5,20%.