Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Bed Bath & Beyond envisage des cessions d’actifs, les créanciers applaudissent

Retour dans l’actualité pour Bed Bath & Beyond, l’enseigne américaine de magasins d’ameublement et d’accessoires pour la maison, active également sous les enseignes Cost Plus World Market et Christmas Tree Shops.

Dans une lettre envoyée à ses actionnaires et datée du 4 septembre, le groupe américain qui exploite 1.536 magasins fournit un peu plus de détails sur la transformation stratégique en cours, alors que le détaillant se bat pour améliorer ses résultats sous la pression d’un trio de fonds activistes.

Pour rappel, en juillet, la directrice générale par intérim Mary Winston a présenté les quatre priorités stratégiques pour redresser les comptes : (1) stabiliser et stimuler la croissance du chiffre d’affaires, (2) réviser la structure des coûts, (3) revoir et optimiser les actifs en portefeuille et (4) affiner la structure organisationnelle. On en sait désormais un peu plus.

Dans le document publié, Bed Bath & Beyond promet à ses actionnaires de relancer les ventes à travers un "rafraîchissement rapide" de plus de 160 magasins avant la période des fêtes. Sur le front de l’optimisation des actifs en portefeuille, elle entend procéder à une "réduction agressive" des stocks, laquelle pourrait atteindre 1 milliard de dollars ces 18 prochains mois. L’effort sur les stocks devrait permettre de rafraîchir l’assortiment au profit de produits à marge plus élevée, explique l’entreprise américaine. La flotte de magasins est analysée afin d’atteindre un meilleur équilibre entre présence physique et présence digitale. A cet égard, le détaillant compte tirer profit de l’expiration de baux au cours des deux prochaines années, pour fermer des magasins sous performants ou les délocaliser en vue d'améliorer leur rentabilité.

Bed Bath & Beyond, qui a précisé que la nomination d'un nouveau directeur général devrait avoir lieu « dans les prochaines semaines », a ajouté travailler avec un consultant extérieur, en l’occurrence Goldman Sachs, pour évaluer « plusieurs opportunités différentes ».

L’arrivée de Goldman Sachs dans le dossier Bed Bath & Beyond n’est pas tout à fait neuve. Des informations en ce sens ont déjà circulé fin août. CBS indiquait ainsi que la chaîne américaine pourrait céder des actifs, comme sa division Cost Plus World Market, rachetée en 2012 pour 495 millions de dollars en 2012 et pour laquelle elle aurait reçu une offre de 250 millions. Le détaillant aurait également reçu des offres allant de 250 à 300 millions de dollars pour l’unité Personalization Mall, qui vend des produits personnalisés. 

L’action Bed Bath & Beyond a fortement progressé fin août à Wall Street dans la perspective de cessions d’actifs. Le titre reste toutefois proche de ses plus bas de 5 ans. Début 2015, il valait aux alentours de 78 dollars contre 10 dollars environ ces dernières heures…

Les emprunts obligataires du groupe ont suivi la tendance haussière de l’action de ces derniers jours. Pour ne citer qu'elle, l’obligation (3,749% - 2024) a vu son cours progresser pour atteindre 98,66% du nominal, soit un rendement à l’échéance de 4,05%. Libellée par coupures de 2.000 dollars, elle bénéficie d’un rating BB+ chez Standard & Poor’s, dans la catégorie spéculative.

Sources

Les communiqués de Bed Bad & Beyond

Bed bath & Beyond hires Goldman Sachs to explore asset sales (CBS News)