Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Les obligations Casino bondissent, le rendement ramené à 4,30% en euro

Tout comme les actionnaires, les obligataires ont réagi plus que positivement à l’annonce de la montée à hauteur de 4,60% du milliardaire Daniel Kretinsky dans le capital de Casino Guichard Perrachon.

A titre d'exemple, l’emprunt que le distributeur en difficulté doit rembourser dans trois ans vient de voir son cours progresser de 91 à 94% du nominal, avec un rendement à l’échéance ramené à 4,40%.

Si les investisseurs revoient donc à la baisse leur prétention pour détenir des obligations Casino, la rémunération n’en reste pas moins élevée par les temps qui courent, reflétant les difficultés opérationnelles de Casino et le fardeau que constitue le poids de sa dette.

Daniel Kretinsky, qui a acheté à tour de bras des actions Casino cet été, semble en tous cas convaincu par le potentiel du groupe actif sous les enseignes Franprix, Monoprix, Géant ou encore Leader Price.

De l’avis du milliardaire tchèque, Casino serait même « le mieux positionné sur le marché français et l'un des leaders européens les mieux armés pour faire face aux profondes mutations du secteur ».

Casino accélère le tempo

Hasard du calendrier, cette annonce intervient quelques jours après que le distributeur stéphanois ait lancé, de manière plutôt inattendue, un renforcement de son programme de cession d’actifs, visant à accélérer la réduction de sa dette et retrouver la confiance des marchés.

A la fin du premier semestre 2019, Casino affichait une dette financière nette de 4,74 milliards d’euros, dont 2,9 milliards au niveau des activités françaises.

Il espère la réduire à moins de 1,5 milliard dans l’hexagone d’ici à la fin de l’année prochaine et la maintenir durablement à ce niveau, grâce au plan de cession d’actifs de 2,5 milliards et l’absence de dividende en 2020, deux mesures annoncées lors des derniers résultats trimestriels.

Etant donné que Casino a déjà bouclé la vente d’actifs pour 2,1 milliards d’euros (sur les 2,5 milliards évoqués ci-dessus), la direction a donc décidé d’accélérer le tempo et a identifié de nouvelles cessions pour un montant cible de 2 milliards, à réaliser d’ici à la fin du premier trimestre 2021.

En terme stratégique, l’opération doit permettre à Casino de se concentrer sur les segments porteurs comme le e-commerce, les magasins premium et les commerces de proximité et d’accélérer sur les métiers à forte croissance (énergie, centres de données, publicité...).

Boulimie d’acquisitions

Avec Casino, Daniel Kretinsky vient renforcer un peu plus sa présence sur le secteur européen de la vente au détail. On rappellera qu’il détient déjà une participation de 17% dans le géant allemand de la distribution Metro (enseigne Makro).

En juin dernier, il avait bien tenté via une OPA de mettre la main sur l’entièreté des activités de ce dernier. Mais c’était sans compter sur la direction de la société cible qui a jugé son offre de 5,8 milliards d'euros « largement sous-évaluée ».

L’homme d’affaires, qui détient également le club de football du Sparta Prague, certains médias français comme Elle, Marianne ainsi que des parts dans Le Monde, possède également 40% du capital du site de commerce en ligne mall.cz, deuxième acteur local de République tchèque.