Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Vallourec : des rendements obligataires toujours élevés mais en baisse

Même s’ils avoisinent toujours les 9%, un niveau pour le moins élevé pour ne pas dire alarmant, les rendements des obligations Vallourec continuent de baisser. Dernièrement, la tendance a été soutenue par l’obtention d’un contrat majeur par la société parapétrolière dans la péninsule arabique.

Les investisseurs ont en effet salué la signature par Vallourec d’un contrat de 900 millions de dollars avec Abu Dhabi National Oil Company.

Pour mémoire, Vallourec conçoit et développe pour le marché du pétrole et du gaz, des tubes sans soudure et des connexions premium destinés aux opérations de forage, aux pipelines et à l’équipement des puits dans les conditions les plus extrêmes.

La société énergétique émiratie, qui prévoit jusqu’à 15 milliards de dollars d’investissements, a sollicité Vallourec pour ses solutions tubulaires, le groupe parisien étant co-leader mondial de ce marché.

Dans un communiqué, ce dernier indique qu’il fournira une gamme de produits pour tous types d'applications et dans des gisements à la fois souterrains et sous-marins.

Ce contrat, l'un des plus gros jamais obtenu par Vallourec à l’international, équivaut à environ 20% du chiffre d’affaires attendu pour 2019 (+/- 4,4 milliards d’euros).

Il confirme, selon les analystes du secteur, le redémarrage en cours des exploitations et des forages dans les marchés internationaux.

Rappelons qu'en avril dernier, Vallourec avait déjà été choisi par la société parapétrolière TechnipFMC, pour fournir au Brésil près de 12.000 tonnes de tubes de conduite rigides en acier sans soudure.

Le rendement à l’échéance ramené à 9%

A la bourse de Paris, l’action Vallourec a donc profité de l’annonce pour retrouver ses plus hauts du mois d’août. Entre-temps, les tensions commerciales sino-américaines avaient pesé sur son évolution, au même titre que sur celle du pétrole.

On rappellera que pour les parapétrolières, une évolution positive ou tout du moins stable du baril est primordiale. Un cours peu élevé du pétrole freine en effet les investissements des majors (exploitation, forage, etc.), ce qui se répercute naturellement sur les carnets de commande.

Sur le secondaire, l’obligation que Vallourec doit rembourser en 2023 pointe désormais à 90% du nominal. En hausse de trois points, elle retrouve elle aussi son cours observé le mois passé.

Le rendement, qui se voit ramené autour des 9% contre près de 12% en juillet, n’en reste pas moins très élevé et reflète toujours l’inquiétude des investisseurs quant à la capacité de Vallourec à honorer ses échéances de dettes. Le rating accordé par Standard & Poor’s (B-), est à l’avenant.

Les résultats financiers portant sur le troisième trimestre de l’année seront communiqués le 14 novembre prochain. Nous ne manquerons pas de les traiter sur Oblis.