Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

L’obligation Marriott 2,30% disponible autour du pair

Leader mondial du secteur de l’hôtellerie, Marriott International a émis des emprunts sur de multiples échéances. Parmi les obligations du groupe qui se traitent aux alentours du pair, Oblis a épinglé pour vous celle remboursable dans moins de trois ans par 2.000 dollars.

Sur base d'un cours indicatif de 100,45% du nominal, l’investisseur qui souhaiterait diversifier son épargne dans cette obligation pourra compter sur un rendement de 2,11% jusqu’à l’échéance.

Il s'agit d'une rémunération annuelle en ligne avec la qualité de crédit du groupe hôtelier, noté en catégorie investissement chez Standard & Poor’s avec un rating « BBB ».

En diversifiant son épargne dans cet émetteur, l’investisseur devient par ailleurs créancier d’une référence du monde de l’hôtellerie, qui compte plus de 6.900 hôtels pour 1,3 million de chambres réparties dans 130 pays et territoires.

Marriott, c’est aussi de nombreuses enseignes dont The Ritz-Carlton, St. Regis, Le Méridien, Renaissance Hotels, Sheraton ou encore Starwood qu’il a acquis il y a quelques années pour plus de 12 milliards de dollars, faisant de lui le numéro un mondial du secteur de l’hôtellerie de luxe.

Un rachat qui a également permis à la société valorisée autour des 40 milliards de dollars à la bourse de New York de renforcer sa présence en Europe, en Amérique latine et en Asie, elle qui réalisait jusqu’à lors la majeure partie de ses revenus sur son territoire domestique.

Bénéfice supérieur aux attentes

Coté résultats, la chaine d’hôtellerie a bouclé le second trimestre de l’année dans le vert sur un bénéfice net de 232 millions de dollars. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 1,56 dollar, en ligne avec le consensus FactSet.

Les revenus trimestriels s’affichent pour leur part à 5,31 milliards de dollars, au-dessus des attentes mais en baisse de 1,9% en glissement annuel.

On retiendra également que la direction a annoncé une baisse de ses objectifs annuels, notamment en ce qui concerne le revenu par chambre disponible (Revpar), indicateur clef du secteur. Elle anticipe une croissance de ce dernier allant de 1 à 2% contre 1 à 3% auparavant.

Notons que ce même revenu par chambre a progressé au second trimestre de 1,2% à l’échelle mondiale (taux de change constant).