Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Du haut rendement avec la nouvelle obligation Live Nation Entertainment

Un émetteur supplémentaire fait son entrée dans la sélection d’Oblis. Il s’agit ni plus ni moins du numéro 1 mondial de l'organisation de concerts, à savoir Live Nation qui vient de lever 950 millions de dollars à huit ans.

Pour séduire les investisseurs, la maison mère de Ticketmaster a dû proposer un rendement à l’émission de 4,75%, en ligne avec son statut d’émetteur à haut rendement symbolisé par un Ba3 chez Moody’s et un B+ chez Standard & Poor’s.

Cela n’empêche l’obligation fraichement émise d'être particulièrement recherchée sur le secondaire, où son cours titille déjà les 103% du nominal, pour un rendement qui atteint encore 4,30% en dollars (coupures de 2.000).

Avec cet appel au marché des capitaux, la multinationale cotée à New-York va pouvoir refinancer à bon compte son endettement. Elle compte en effet allouer une partie du produit de son emprunt au remboursement de son émission 2022 assortie d’un taux de 5,375%.

Ogre de la scène musicale

Au départ organisateur de concerts, Live Nation a mené au fil des années une politique de croissance externe qui l’a transformé en une société contrôlant toute la chaîne du spectacle.

Elle est ainsi présente sur le segment de la billetterie via sa filiale Ticketmaster, plateforme de réservation leader mondial du secteur.

Live Nation, c’est aussi la gestion et la location de salles de spectacles, et avant tout, l’organisation de tournées (pour le compte des artistes sous contrat mais aussi par la vente de concerts à des salles tierces) qui représente la majorité de ses revenus (chiffre d’affaires de 10,8 milliards de dollars l’année passée, en hausse de 11%).

On retiendra que sous la houlette de son patron Michael Rapino, Live Nation a fait mouche en comprenant le besoin du public de retrouver quelque chose de concret, face à l’essor du téléchargement illégal et la disparation progressive du disque physique.

Et tandis que les concerts sont devenus quasiment l’unique source de revenus des artistes, le promoteur a pu surfer sur l’engouement mondial pour la scène. Rien que l’année passée, Live Nation a organisé pas moins de 35.000 spectacles et une centaine de festivals dans 40 pays. 93 millions de spectateurs ont par ailleurs assistés aux shows programmés par ses soins.

Emetteur à haut rendement

Avec un rating Ba3 chez Moody’s, Live Nation Entertainment fait donc partie de la catégorie spéculative.

Côté face, l’agence de notation met en avant un flux de trésorerie stable et prévisible, les parts de marché importantes du groupe, un très bon niveau de liquidité ou encore, une anticipation d'un maintien d’un ratio d’endettement inférieur à 4x au cours des 12 à 18 prochains mois.

Côté pile, Moody’s souligne que la politique de croissance de Live Nation risque, de manière périodique, d’augmenter ses ratios d’endettement. Elle pointe en outre les risques liés à l’émergence de nouveaux acteurs susceptibles de concurrencer Ticketmaster ou encore, une réglementation susceptible de changer afin de tenir compte de la position imposante de l'entreprise sur le marché, dans le cadre par exemple d’initiatives visant à protéger les consommateurs.