Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Timing opportun pour se positionner sur l'obligation Iqvia 2,25% en euro ?

Alors qu'elle affiche déjà un gain de deux points quelques semaines seulement après son placement sur le primaire, le potentiel haussier de l’obligation de l'entreprise américaine de conseil en santé Iqvia pourrait bien demeurer intact.

Selon Spread Research, société indépendante d’études de crédit, le timing serait opportun pour se positionner sur cette émission remboursable en 2028, l’analyste rappelant qu’elle vient de perdre quelques points après un plus haut à 104%.

Sur base du cours actuel, cette obligation nécessitant une mise de fonds de 100.000 euros en nominal permet encore à l’épargnant de tabler sur un rendement à l’échéance de 2%.

Un niveau de rémunération qui fait écho au rating spéculatif « BB » attribué par Standard & Poor’s, dans le haut de la catégorie spéculative, et qui s’explique essentiellement par le ratio d’endettement de la société pointant à 4,5x l’Ebitda.

Rappelons que le montant levé (720 millions d’euros) via cette émission a permis au spécialiste américain des données cliniques de rembourser de manière anticipée son emprunt 2023 servant un coupon de 4,875%.

En d’autres termes, la multinationale américaine, dont la capitalisation boursière s'élève à 28,5 milliards de dollars, a pu refinancer avantageusement son endettement. L’évolution du titre plusieurs semaines après son émission confirme donc la tendance.

Si Spread Research considère les cours actuels comme plutôt attractifs, la maison de recherche dépeint par ailleurs l’obligation sous revue comme l’un des titres à haut rendement les plus résistants dans le cas d’un éventuel mouvement de vente massive qui frapperait ce compartiment de marché en 2019.

L’analyste souligne également qu’Iqvia bénéficie de l’un des modèles commerciaux les plus défensifs de son secteur, du fait de sa position de leader mondial dans les logiciels et l'analyse de marché pour les sociétés pharmaceutiques, pour lesquels elle exerce ses activités dans 100 pays.

A propos de Iqvia

Anciennement Quintiles, Iqvia est une CRO ou "Contract Research Organization", à savoir une entreprise spécialisée dans les études et le conseil pour l’industrie pharmaceutique et les acteurs de la santé au sens large.

L’une de ses activités majeures consiste à collecter des données. Lorsqu’un patient est hospitalisé, quantité d’informations sont stockées par l’établissement, comme sa pathologie, les médicaments qui lui ont été administrés ou encore, les médecins et spécialistes qui se sont penchés sur son cas. A la sortie du patient, ces données sont revendues par l’hôpital aux CRO.

Une pratique qui permet à l’industrie pharmaceutique de savoir précisément ce que tel hôpital consomme comme médicaments, et comment tel spécialiste traite une pathologie spécifique.

L’immensité des données collectées permet par la suite aux acteurs comme Iqvia de réaliser des essais cliniques pour les produits pharmaceutiques, un processus que les sociétés pharmaceutiques ont pris habitude de sous-traiter.

Et pour cause, disposant d’importantes bases de données sur les patients, les "CRO" sont capables de trouver plus rapidement les patients ad hoc et de procéder aux tests.

Hausse de 7% des revenus au second trimestre

Côté résultats, Spread Research note que la visibilité sur l’évolution des revenus de l’entreprise est « globalement extrêmement forte », et rappelle que la direction du groupe a relevé dernièrement ses prévisions annuelles de revenus aux alentours de 11 milliards de dollars.

Au second trimestre, la croissance a été maintenue à 7% en glissement annuel dans les principales activités d'analyse et d'essais cliniques.

Le bénéfice opérationnel courant (ebitda) ajusté a lui augmenté de 6,9% en glissement annuel (taux de changes constants).