Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Un coupon de 2,125% pour le nouvel emprunt Lagardère en euro

Lagardère SCA, la holding dirigée par le milliardaire français du même nom, a profité elle aussi des conditions de marché optimales pour venir refinancer sa dette à long terme. Il en ressort un emprunt obligataire de 500 millions d’euros à rembourser dans sept ans.

Pour séduire les investisseurs, Lagardère a dû proposer un rendement à l’émission de 2,125% avec son obligation nécessitant une mise de fonds de 100.00 euros. Celle-ci n’est pas suivie par les agences de notation, la holding familiale n’en ayant pas fait la demande.

'Cette nouvelle émission permettra à Lagardère d'allonger la maturité moyenne de son endettement et de maintenir sa liquidité', a expliqué la direction.

Concernant le niveau d’endettement de l’entreprise justement, il s’élevait au sortir du premier semestre à 1,59 milliard d’euros, ce qui correspond à un ratio sur Ebitda de 2,3x, stable sur un an.

Le chiffre d’affaires semestriel a progressé pour sa part de 6,7% à un peu plus de 3,6 milliards d’euros, porté par la solide performance de Lagardère Travel Retail (les boutiques sur les lieux de transport telles que les aéroports et gares).

La progression (+14%) est encore plus significative pour le résultat opérationnel qui atteint 153 millions.

Recentrage stratégique

Commentant ces résultats, le groupe dirigé par Arnaud Lagardère a confirmé poursuivre activement son recentrage stratégique, en focalisant son coeur de métier sur l'édition et le travel retail, au détriment des pôles médias et sport.

But de ce virage qualifié d’historique, bâtir l’un des leaders mondiaux de ces deux secteurs.

Avec son pôle publishing (édition), Lagardère est déjà le troisième éditeur de livres grand public et d'éducation à capitaux privés dans le monde, sous la marque Hachette Livre qui compte de nombreuses maisons d'édition.

Présent dans 34 pays sur cinq continents, Lagardère Travel Retail fait également partie des leaders mondiaux du secteur, avec des marques internationales telles que Relay ou Aelia Duty Free et de nombreuses enseignes de restauration ou de distribution sélective sous licence ou en propre.

Le groupe a confirmé au passage ses ambitions annuelles, dont une hausse comprise entre 4% et 6% du bénéfice opérationnel pour les actifs appelés à rester dans le portefeuille, dont ParisMatch, Le Journal du Dimanche, Europe 1, RFM, Virgin Radio et le magazine Elle.

La vente des pôles média et sport devraient faire rentrer environ un milliard d’euros dans les caisses de la holding, de quoi lui permettre de consolider sa structure financière, ceci en vue de saisir des opportunités pour ses deux métiers stratégiques et de pérenniser sa politique de dividende.