Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Les investisseurs saluent la nomination d’un CEO chez Bed Bath & Beyond

Mary Winston, CEO par intérim de Bed Bath & Beyond, passe la main. Elle sera remplacée dès le 4 novembre par Mark Tritton (ex-Target), nommé au poste de directeur général et CEO, cinq mois après le départ de Steven Temares, victime de la pression de fonds activistes.

Mark Tritton occupait depuis 2016 le poste de responsable des ventes chez Target, le cinquième distributeur américain, précise un communiqué de Bed Bath & Beyond. Il y était également responsable de la réorganisation des magasins, du développement des produits propres à la marque, de leur design, de l’expérience de shopping multicanal (magasins physiques, site web…). Au total, Tritton possède une expérience de 30 ans dans le secteur de la distribution, ayant travaillé pour des grandes enseignes comme Nordstrom (vêtements, chaussures, accessoires), Timberland (vêtements de plein air) ou Nike (articles de sport).

La capacité de Mark à redéfinir l’expérience du commerce de détail, et à stimuler la croissance auprès de grands détaillants et de marques de premier plan, le rend particulièrement bien armé pour diriger Bed Bad & Beyond en cette période critique pour notre évolution, a commenté Patrick Gaston, président du conseil d’administration.

La nomination de Mark Tritton intervient alors que l’enseigne américaine a démarré la mise en œuvre d’un plan de transformation stratégique, articulé autour de quatre grands axes : (1) stabiliser et stimuler la croissance du chiffre d’affaires, (2) réviser la structure des coûts, (3) revoir et optimiser les actifs en portefeuille et (4) affiner la structure organisationnelle. Sa première tâche sera d’accélérer les changements en cours, a précisé l’enseigne américaine.

Il devrait pouvoir compter sur le soutien de ses actionnaires. Legion Partners Asset Management, l’un des fonds activistes qui avaient plaidé pour des changements au sein de la compagnie américaine a acclamé l’arrivée de Tritton, selon des sources Reuters.

Sur les marchés, l'annonce est perçue tout aussi positivement. L’action Bed Bath & Beyond s’est envolée de l’ordre de 20%.

L’obligation Bed Bath & Beyond (3,749% - 01/08/2024) est bien orientée également. Libellée par coupures de 2.000 dollars, elle cote sur le secondaire aux alentours de 99,71% du nominal, l’équivalent d’un rendement de 3,81%. Une rémunération sensiblement élevée qui ne doit pas faire oublier le risque lié à la détention d’un titre noté BB+ chez Standard & Poor’s, dans la catégorie spéculative.