Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Europcar Mobility Group 2026, une obligation à haut rendement

L’avertissement sur résultats lancé par Europcar Mobility Group a été mal reçu par les marchés. Corollaire direct : les obligations ont chuté, devenant fiscalement attractives pour l’investisseur résident belge. Les analystes de la société Spread Research restent cependant positifs quant aux obligations du loueur de véhicules, dont ils estiment le risque correctement rémunéré.

La séance boursière du jeudi 24 octobre dernier restera gravée dans les mémoires des actionnaires d’Europcar Mobility Group. Et pour cause, l’action du loueur de véhicules s’est effondrée de 37% : une chute historique, en raison d’un avertissement sur résultats.

Impactée par une dégradation de l’environnement en Europe, en particulier la situation autour du Brexit et un ralentissement économique mondial, la performance au troisième trimestre s’est caractérisée par des volumes en baisse, entraînant de forts vents contraires en matière de prix, indique Caroline Parot, Présidente du Directoire d’Europcar Mobility Group dans un communiqué. Tous ces facteurs, qui pèsent sur le chiffre d’affaires et sur la rentabilité, nous amènent à abaisser nos objectifs financiers 2019, a-t-elle ajouté.

Dans ce contexte, le groupe qui a décidé d’accélérer le déploiement de ses programmes d’économie et d’efficacité, anticipe un chiffre d’affaires de 2,95 milliards d’euros pour cette année (contre plus de 3 milliards) et un excédent brut d’exploitation de 305 à 315 millions (contre 375 millions).

Le marché obligataire n’est pas resté insensible aux annonces d’Europcar. D’autant que Moody’s a placé les ratings de la société sous surveillance en vue d’une possible dégradation.

L’obligation Europcar Mobility Group d’une maturité égale au 30 avril 2026 assortie d’un coupon de 4%, qui évoluait à un peu plus de 100% du nominal, est ainsi tombée aux environs de 92% de nominal, avant de se stabiliser. Il est possible de l’acheter désormais aux alentours de 95%, pour un rendement avoisinant 4,8%.

Cette décote significative a aussi pour effet de rendre l’obligation fiscalement attractive pour l’investisseur belge, lequel pourrait aussi apprécier le nombre très limité d’intérêts courus à débourser : l’emprunt cote en effet ex-coupon (semestriel) depuis le 30 octobre.

Quant au risque, il semble désormais "justement rémunéré" d’après les analystes de Spread Research qui le jugent aussi désormais plus en ligne avec le rating B attribué par Standard & Poor’s.

Spread Research estime aussi que les fondamentaux de la société devraient rester solides :  la concurrence des prix ralentit, le programme de réduction des coûts, avec un objectif d'au moins 60 millions d’euros d'économies brutes, semble crédible, des synergies seront retirées des acquisitions effectuées par la société, la gestion de la flotte de véhicules est prudente et les mesures sont prises pour limiter l’impact du Brexit.

Spread Research confirme sa recommandation positive concernant les obligations Europcar, et maintient son opinion "stable" à "positive" sur la qualité de crédit du loueur de véhicules. L'obligation 2026, appartenant à la catégorie des obligations à haut rendement, si elle est fiscalement attractive, reste toutefois, selon Oblis, réservée aux investisseurs avertis.