Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

AbbVie signe la plus grosse émission obligataire de l’année

Et la palme de la plus importante émission obligataire de l’année revient à… AbbVie, du nom de ce laboratoire américain qui a emprunté récemment 30 milliards de dollars. Une opération destinée à financer l’acquisition du fabricant du botox, Allergan, signée l’été dernier pour 63 milliards.

C’est aussi « la quatrième plus grosse opération de tous les temps sur le marché obligataire », selon un classement Bloomberg. AbbVie se positionne ainsi après l’entreprise de télécoms Verizon (49 milliards de dollars levés en 2013), le brasseur AB InBev (46 milliards en 2016), le pharmacien CVS (40 milliards en 2018) et avant le groupe de médias Comcast (27 milliards en 2018).

Malgré sa taille importante, l’opération d’AbbVie a été couronnée de succès puisqu’elle a drainé des ordres totalisant 77 milliards de dollars, toujours selon Bloomberg, ce qui donne un ratio de sursouscription de 2,6 fois.

Basée dans l'Illinois, AbbVie, spécialisée dans l'immunologie, les maladies infectieuses, l'oncologie et les neurosciences, a, dans les faits, proposé dix nouvelles souches obligataires, notamment sur les échéances 2022, 2024 et 2029, chacune libellée par coupures de 2.000 dollars.

Pour ne citer qu'elles, l’obligation à échéance 21 novembre 2024 et d’une taille de 3,75 milliards, s’échange sur le marché secondaire à 100% du nominal, correspondant à un rendement de 2,6%, égal au coupon donc. L’emprunt à maturité 21 novembre 2029 cote à 99,99% du nominal, soit une rémunération de 3,201%, très proche du coupon de 3,2%.

Ces obligations bénéficient d’un rating Baa2 chez Moody’s, dans la catégorie « Investment grade », en ligne avec les titres seniors non garantis existants. Et malgré le fait qu’AbbVie vient d’emprunter l’équivalent de son chiffre d’affaires annuel (près 33 milliards de dollars en 2018, hors Allergan), l’agence de notation a confirmé le rating des obligations déjà émises, avec une perspective maintenue à « stable ».

La note Baa2 d’AbbVie reflète l’envergure de la société, ses marges élevées et son flux de trésorerie solide, tous soutenus par la franchise lucrative Humira, indique Moody’s. L’humira est un traitement contre la polyarthrite rhumatoïde dont les brevets vont tomber prochainement. En mettant la main sur Allergan, AbbVie se positionne donc dans la perspective de la tombée de ces brevets, tout en mettant la main sur l’antirides botox, une série de produits dermatologiques, des médicaments pour le traitement des voies urinaires ou de la mucoviscidose. Allergan est également dans le top 3 mondial de l’ophtalmologie.

Le nouveau groupe issu de la fusion devrait afficher un chiffre d’affaires annuel de 48 milliards de dollars. Il sera présent dans 175 pays.

Moody’s estime que le ratio entre la dette et l’excédent brut d’exploitation d’AbbVie sera inférieur à 3,5 fois dans les deux ans suivant la finalisation de l’acquisition, le propriétaire de l’Humira ayant annoncé un objectif de réduction de sa dette compris entre 15 et 18 milliards de dollars d’ici à la fin de 2021.

Sources

Les communiqués d’AbbVie

AbbVie Sells $30 Billion of Bonds to Fund Allergan Acquisition (Bloomberg.com)