Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Les obligations CMA CGM consolident leurs gains mensuel

Les résultats publiés ce lundi par CMA CGM, numéro 4 mondial du transport maritime, ont permis à ses obligations de renforcer leur rebond entamé début novembre. Si les indicateurs opérationnels sont au vert, la situation reste toutefois délicate sur le plan financier. Explications.

L’emprunt de 650 millions d’euros que le transporteur maritime doit rembourser en 2025 a fortement progressé depuis son plus bas historique observé courant octobre. Au moment d’écrire ces lignes, il s'affichait au-dessus des 90% du nominal, correspondant à un gain mensuel d'une vingtaine de points.

En parallèle, le rendement à l’échéance de cette obligation, nécessitant une mise de fonds de 100.000 euros en nominal, se voit réduit de moitié à 10,60%. Il s'agit bien sûr d'un niveau de rémunération très élevé, qui reflète la prudence des marchés à l’égard du bilan de l'armateur.

Si les résultats publiés cette semaine par CMA CGM, laissant entrevoir une santé opérationnelle au beau fixe, ont permis de consolider les gains des dernières semaines, il en faudra donc davantage pour rassurer durablement les créanciers et ramener les rendements à des niveaux acceptables.

Cela passera assurément par la réduction de la dette galopante de la société, dette qui dépassait les 18 milliards de dollars au 30 septembre dernier.

'Regagner en flexibilité'

Pour regagner en flexibilité financière, le transporteur dirigé depuis Marseille par Rodolphe Saadé, fils du fondateur emblématique franco-­libanais du même nom (décédé en juin 2018), a présenté cette semaine un plan de refinancement.

Au menu : lever pour deux milliards de dollars de liquidités dans le courant du premier semestre de l’année prochaine et réduire de 900 millions de dollars l'endettement.

Ces mesures passeront entre autres par la cession de participations dans 10 terminaux portuaires à Terminal Link (nord de la France). CMA CGM compte par ailleurs tirer 860 millions de dollars de la vente et de « lease-back » de navires.

Rappelons à ce titre que le transporteur, qui dessert 420 des 521 ports de commerce du monde, dispose d’une flotte de 511 navires.

Vers un chiffre d’affaires record en 2019

Sur le plan opérationnel, les indicateurs sont davantage au vert, avec un chiffre d’affaires en hausse de 26% au troisième trimestre à 7,62 milliards de dollars. Une comparaison qui est certes faussée d’un an à l’autre, suite à l’intégration des activités de l'armateur Containerships et du commissionnaire et logisticien de transport Ceva Logistics.

Annoncée en avril pour un montant de 1,3 milliard de dollars, l’acquisition de ce dernier traduit la volonté de CMA CGM de se transformer en un groupe « intégré sur mer et sur terre », et de renforcer sa présence dans la logistique, une activité considérée comme moins volatile que le transport maritime.

Notons enfin que les volumes transportés par CMA CGM ont progressé de 5,1% sur la période, tandis qu’après deux pertes nettes trimestrielles consécutives, le transporteur a généré un bénéfice net de 45,4 millions de dollars.