Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

L’obligation Tereos 4,125% 16/06/2023 en euro marque le pas sur le secondaire

L’obligation émise par le deuxième groupe sucrier mondial d’une durée résiduelle de 4 ans et d’un coupon de 4,125% est passée de 64% du nominal à près de 77% au cours du mois de novembre. Depuis quelques jours, la progression s’essouffle. Explications.

L’envolée de la souche obligataire émise par Tereos a démarré fin octobre, comme on peut le constater sur le graphique. Elle se déroule en deux temps : une hausse durant la première quinzaine, suivie par une envolée durant les deux semaines suivantes. Or c’est justement à la mi-novembre, le 15 pour être précis, que le groupe coopératif sucrier a publié ses résultats du 1er semestre de l’exercice décalé 2019/2020. Dans son communiqué, Tereos indique que le deuxième trimestre a marqué un point d’inflexion, le résultat opérationnel brut progressant par rapport au trimestre précédent et par rapport à la même période un an avant. Le Président de Tereos, Alexis Duval, cité dans le communiqué, évoque également l’amélioration en cours des fondamentaux du marché du sucre qui « mettent notre entreprise en position de tirer parti des restructurations en cours dans l’industrie du sucre européenne, et dès la fin de cet exercice, d’une reprise sur nos marchés ».

Dès lors, les investisseurs qui avaient parié sur Tereos en amont des résultats semestriels ont été rejoints par une série d’autres investisseurs confortés, dès le 15 novembre, par les semestriels de Tereos.

Prises de bénéfices, S&P...

Mais depuis quelques jours, les prix de l’emprunt marquent le pas. L’explication ? D’une part certains investisseurs sont peut-être tentés de prendre leurs bénéfices sur un titre qui a finalement bien progressé, tandis que la situation reste toujours délicate pour un groupe fortement endetté, dépendant du marché du prix du sucre ou encore de la météo (facteur déterminant pour la qualité et la quantité des récoltes).

D’autre part, la note publiée par Standard & Poor’s incite à la prudence. L’agence de notation financière a ajusté ses prévisions pour Tereos, « en raison d’une reprise moins rapide qu’attendu des résultats et de la faiblesse persistante des prix du sucre ». Le rating des obligations seniors non garanties est dégradé à « B+ » contre « BB- », ce qui se traduit par des arbitrages sur le marché secondaire.

La perspective associée à la note est « stable », ce qui éloigne le spectre d’une nouvelle dégradation à moyen terme.  Cette stabilité reflète le scénario de S&P d’un redressement progressif des indicateurs de crédit de Tereos au cours de l'exercice 2021, soutenu par les prix élevés de l'éthanol en Europe et les revenus plus élevés de la division sucre de Tereos en Europe.

Précisons que l’agence juge le groupe Tereos bien financé pour ses opérations quotidiennes et qu’elle estime le groupe suffisamment doté en lignes de crédit bancaire pour faire face au remboursement de son obligation échéant en mars 2020. Celle-ci s’échange sur le secondaire à 97,55% du nominal, correspondant à un rendement (stratosphérique) de 13,69%.