Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Belle remontée de l'obligation Raffinerie Heide 6,375% 2022 en euro, disponible avec peu d'intérêts courus

L'obligation Raffinerie Heide s'échange sur le marché secondaire aux alentours de 98% du nominal, son plus haut niveau de l'année, l'investisseur bénéficiant d'un rendement de 7,14%. Par ailleurs, le coupon de 6,375% a été versé au début du mois d'octobre, ce qui limite le nombre de jours d’intérêts courus à débourser en cas d’achat.

L'emprunt obligataire émis par le raffineur de produits pétroliers a effectué une belle remontée depuis le creux de 70% du nominal touché l'été dernier. Il est toutefois difficile de donner une explication précise à ce net regain d'intérêt de la part des investisseurs. En effet, contacté par nos soins, la direction de l'entreprise basée dans le Land du Schleswig-Holstein (Nord de l’Allemagne) n'a pas souhaité donner suite à nos demandes d'explications, l'accès aux données financières étant reservé aux personnes enregistrées.

Il faut sans doute chercher du côté de résultats opérationnels ou financiers jugés favorables ou d'un contexte plutôt porteur pour les obligations spéculatives, dès lors que la politique monétaire ultra-accommodante de la BCE pousse les investisseurs à la recherche de rendement vers cette classe d'actifs. Le maintien de la note B3 de Raffinerie Heide par Moody's en juillet dernier a sans doute contribué à créer un terrain propice à un rebond de l'obligation.

Bien que la Raffinerie Heide n'existe que sous sa forme actuelle depuis 2010, à l'occasion de son rachat par le groupe Klech à Royal Dutch Shell, son histoire a en fait commencé il y a plus de 150 ans, lorsque des sables pétrolifères ont été découverts à Hemmingstedt, dans le Land de Schleswig-Holstein. L’usine produit désormais principalement du diesel, du mazout et du carburant pour les turbines d’avions. Il est notamment un important fournisseur de l'aéroport d'Hambourg, proche de ses installations.

Raffinerie Heide, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 2,3 milliards d’euros l’année dernière, a une capacité de traitement annuelle de 4,5 millions de tonnes de pétrole brut, "autant que les besoins totaux en pétrole du Schleswig-Holstein", précise le site internet de l’entreprise. La compagnie qui emploie environ 560 personnes a réalisé pour 27,5 millions d'euros d'investissement l'année dernière et elle bénéficie de sa propre usine de production d'électricité d'une capacité de 46,5 mégawatts (MW).

Plutôt discret dans les médias, le CEO de Raffinerie Heide, Juergen Wollschlaeger, a accordé fin octobre un entretien exclusif au site "H2-View.com" (Hydrogene View). Il annonce que son entreprise réoriente désormais ses efforts vers la fourniture d'énergie propre à travers un projet de production à l'échelle industrielle d'hydrogène "vert" et de carburant d'aviation synthétique plus respectueux de l'environnement.