Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Succès pour l'émission obligataire 5,125% à sept ans CenturyLink

Société américaine de télécommunications et d'accès à Internet, dont la clientèle est constituée pour bonne part d'entreprises, CenturyLink vient de solliciter les investisseurs à hauteur de 1,25 milliard de dollars qu'il s'engage à rembourser dans sept ans.

But de l’opération, financer le remboursement anticipé d’un emprunt de 850 millions contracté par Qwest, le fournisseur d'accès à Internet racheté en 2011 par CenturyLink pour 22 milliards de dollars.

Pour séduire les investisseurs, CenturyLink a dû proposer un rendement à l’émission de 5,125%, en ligne avec son statut d’émetteur à haut rendement. L’agence Standard & Poor’s, pour ne citer qu’elle, attribue un rating « B+ » à la dette senior de l’opérateur.

On notera que l’émission a pu se réaliser dans de bonnes, voire très bonnes conditions de marché, l’intérêt des investisseurs ayant poussé CenturyLink a lever 500 millions de dollars de plus que prévus.

Autre élément de satisfaction pour la firme américaine, la prime d’émission (+/_300 points de base) ressort moins élevée qu’annoncée. Cette prime rémunère notamment le risque lié à l'endettement élevé de l’opérateur.

Accessible par coupures de 2.000 dollars, l’obligation fraîchement émise se traite dans les premiers échanges aux alentours du pair, de quoi permettre à l’investisseur d’escompter sur un rendement à l’échéance supérieur à 5%.

Présence dans une trentaine d'Etats

Basée à Monroe en Louisiane, CenturyLink est une entreprise de télécommunications et fournisseur d'accès à internet. La société propose également des solutions de Cloud Computing, de sécurité réseau ainsi que des services vocaux.

Dans un secteur en pleine consolidation outre-Atlantique, ce colosse des télécoms a procédé à plusieurs acquisitions d’envergure ces dernières années. Outre le rachat de Qwest évoqué ci-dessus, citons également celui non moins onéreux de Level 3 Communications, un deal bouclé l'an dernier pour quelque 24 milliards de dollars.

Cette acquisition a permis à CenturyLink de booster sa présence dans le trafic Internet mondial. Avec un réseau de plus de 300.000 kilomètres en fibre optique, dont 50.000 kilomètres de câbles sous-marins reliant les cinq continents, Level 3 est l'un des grands opérateurs de transit, dont les tuyaux sont utilisés par les géants du web comme Google et Netflix.

L’opération a donné naissance au passage au numéro deux du marché des professionnels derrière le géant AT&T mais devant Verizon.

Désormais, CenturyLink tire la majeure partie de ses revenus du segment des entreprises, le reste provenant de son activité grand public, à savoir essentiellement les offres « triple play » commercialisées dans une trentaine d'Etats.

Notons que l’action CenturyLink a progressé ces dernières semaines à la bourse de New York, un rally soutenu manifestement par la publication de résultats supérieurs aux attentes au troisième trimestre en termes de chiffre d’affaires et de marge opérationnelle.

Les états financiers du groupe peuvent être consultés sur le site corporate de l’entreprise (en anglais).