Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Protéger son épargne avec les obligations les plus solides au monde

Alors que les marchés boursiers semblent capituler et que même l’or, pourtant valeur refuge par excellence, subit des prises de bénéfices de la part d’investisseurs en manque de cash, c’est l’incertitude qui domine quant à ce qu'il y a lieu de faire pour son épargne.

Pour l'épargnant qui serait à la recherche de la sécurité absolue, l’une des possibilités pour protéger son capital consiste à se tourner vers les actifs considérés comme les plus sûrs au monde, à savoir le Bon du Trésor américain (Treasuries) et les emprunts d'Etat allemands.

En période de grandes incertitudes, ces deux obligations souveraines constituent en effet de bons remparts mais aussi de bonnes alternatives au cash.

A ce titre, il est utile de rappeler que si vous disposez de liquidités plus ou moins abondantes logées sur votre compte épargne, c’est la banque qui vous est « redevable » de cet argent.

Certes, les banques belges sont bien mieux capitalisées depuis la crise financière et contrôlées de très près par les instances de régulation. Mais le maître-mot étant toujours la diversification, mieux vaut ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

Dans ce sens, si vous investissez en obligations, ce ne sera pas votre banque qui vous devra cet argent, ni votre intermédiaire financier, (Goldwasser Exchange par exemple), mais bien l’émetteur de l’obligation.

Et si celui est de qualité solide (difficile de faire mieux que les Etats allemands et américains), le risque est limité au maximum.

En ce qui concerne les Bons du Trésor US, ils ont l’avantage d’être libellés en dollar, un gage de sûreté supplémentaire en période de crise, compte tenu du caractère de valeur refuge du billet vert.

Par ailleurs, les Treasuries US offrent une rémunération un peu plus attractive en regard du Bund allemand.

Le Bon d’Etat américain à trois ans (une maturité courte qui permet d’éviter le risque de taux) affiche ainsi un rendement annuel jusqu’à l’échéance de 0,40%.

Son homologue allemand de maturité similaire affiche pour sa part un return négatif de 0,60%.

Inutile de préciser que la recherche de rendement et de rémunération avec ce genre de placement, et plus que jamais dans la situation de crise actuelle, passe au second plan et après la préservation de son capital.

Naturellement, il n’est pas exclu de réaliser des plus-values à terme, si les investisseurs continuent de se réfugier vers ce type de placement.

Pour toute information sur ces instruments financiers, n'hésitez pas à contacter Goldwasser Exchange au + 32 (0) 533 22 40 ou via email à info@goldwasserexchange.be