Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Protéger son épargne avec des obligations

La propagation du Coronavirus et son lot de conséquences sur l’économie mondiale ont créé une onde de choc aussi violente qu’inattendue sur les marchés boursiers.

Pour le particulier, c’est naturellement l’incertitude qui domine quant à ce qu’il y a lieu de faire pour son épargne. En tant que spécialiste belge du marché obligataire, la Société de Bourse Goldwasser Exchange conseille, aujourd’hui, d’investir dans des obligations émises par des entreprises dont la santé financière est solide.

Investir en obligations

Les obligations sont des titres de créance émise par des organismes (essentiellement des entreprises et des États) qui ont besoin de liquidités pour financer leurs activités et investissements. En échange, l’organisme verse chaque année au prêteur, un intérêt sous la forme d’un coupon.

À la différence d’une action, qui constitue une part du capital d’une entreprise, une obligation est donc un titre de créance. Dans l’hypothèse bien sûr où l’émetteur ne fait pas défaut sur sa dette, ce qui est extrêmement rare lorsque sa santé financière est solide et réputée, le prêteur est donc certain de toucher les intérêts et de récupérer sa mise à l’échéance.

Pourquoi se tourner vers les obligations ?

Diversifier son épargne dans des obligations est intéressant à plus d’un titre. Alors que les actions constituent un pari sur l’avenir, les obligations permettent de limiter la prise de risque et offrent davantage de visibilité en terme de rentrées de cash.

Et pour cause, la date de paiement des intérêts annuels et du remboursement est connue à l’avance, là où pour une action, le versement d’un dividende ou le simple fait de récupérer sa mise initiale, n’est jamais certain à l’avance. En cela, les obligations constituent un « bon compromis ».

L'échéancier présent dans Goldwasser Online reprend les intérêts futurs qui vous seront versés

 

Par ailleurs, il est utile de rappeler que si vous disposez de liquidités plus ou moins abondantes logées sur votre compte d'épargne, c’est la banque qui vous est « redevable » de cet argent.

Certes, les banques belges sont bien mieux capitalisées depuis la crise et contrôlées de très près par les instances de régulation. Mais le maître-mot étant toujours la diversification, mieux vaut ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

Dans ce sens, si vous investissez en obligations, ce ne sera pas votre banque qui vous devra cet argent, ni votre intermédiaire financier, (Goldwasser Exchange par exemple), mais bien l’émetteur de l’obligation. Et si celui est de qualité solide, le risque est limité au maximum.

On notera également que l’univers des obligations est très vaste (durée, devise, secteur…) de quoi réaliser vos investissements « à la carte » en fonction de vos préférences (et de vos objectifs financiers).

Apple, Coca-Cola, Engie, Unilever,...

Parmi les nouvelles obligations émises par des entreprises dont la qualité de crédit est jugée extrêmement solide, (Nestlé fait l’objet d’une attention particulière dans un article publié ce matin), nous avons épinglé la nouvelle émission qui offre un coupon de 1,25% pendant cinq ans d’Unilever, le géant néerlandais des produits de grande consommation, qui commercialise notamment les marques d'huile d'olive Bertolli, les déodorants Rexona, les soupes Knorr et les glaces Magnum et Ben and Jerry's.

Toujours en euro, Engie, le mastodonte français actif dans l’énergie, vient lui aussi de placer une nouvelle obligation à cinq ans qui est assortie d’un coupon de 1,375%. Autre débiteur de grande qualité, Apple et son obligation remboursable en 2024.

En dollars, Coca-Cola, la firme américaine qu’on ne présente plus, vient d’émettre une nouvelle obligation à cinq ans assortie d’un coupon annuel de 2,95%. Citons encore l’obligation 2022 au coupon de 2,25% remboursable par le laboratoire américain Johnson & Johnson, l’un des tout derniers groupes qui peut se targuer de bénéficier du meilleur rating possible chez Standard & Poor’s (le fameux triple A).

Pour une vue plus large des possibilités d'investissement que recèle le marché obligataire, nous vous invitons à consulter notre sélection d'obligations.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter Goldwasser Exchange au +32.2.533.22.40 pour plus d'informations.