Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Walt Disney place pour six milliards de dollars d'obligations

Le géant américain du loisir, dont la plateforme de vidéo en ligne Disney+ vient d’être lancée dans sept pays européens, a levé en début de semaine six milliards de dollars d’obligations, contribuant au redémarrage du marché primaire.

Au sein de son émission multi-tranches dont les maturités sont ventilées jusqu’en 2050, le géant du divertissement a placé une obligation qu’il s’engage à rembourser dans cinq ans et qui permet de s’assurer un coupon annuel de 3,35% jusqu’à l’échéance.

Libellée par coupures de 2.000 dollars, cette obligation fraîchement émise est notée « A » chez Standard & Poor’s, un rating de qualité « Investment Grade » donc.

Plombé par la tempête Covid-19

La firme de Mickey venait solliciter le marché des capitaux tandis qu'elle voyait son cours de bourse être véritablement massacré, avec une valorisiation boursière pratiquement réduite de moitié.

Et pour cause, même s’il vient de lancer son offre de VOD maison en Europe, Disney tire la plupart de ses revenus d’activités qui sont frappées de plein fouet par les mesures de confinement.

La fermeture de ses parcs à thème à travers le monde (Disneyland…) engendrerait ainsi entre 20 et 30 millions de dollars de manque à gagner par jour.

Au même titre que les compétitions sportives US retransmises sur la célèbre chaîne ESPN, le marché du cinéma et des studios hollywoodiens est lui aussi totalement à l’arrêt, et ce alors que le groupe a dû repousser la sortie en salles de plusieurs de ses superproductions comme « Mulan » et « Black Widow » pour ne citer qu'eux.

Au rayon des bonnes nouvelles tout de même, Disney+, plateforme de film et de série à la demande, est désormais disponible dans sept pays européens, après avoir fait une entrée fracassante en novembre dernier sur le territoire US, où elle a séduit des millions d’abonnés en quelques semaines à peine.

Souvent cité comme le concurrent numéro un de Netlfix, Disney+ peut compter sur un catalogue particulièrement riche. Accessible en Europe à pour 6,99 euros par mois (meilleur marché que Netflix) et moins concentré sur les adultes, il permet de revoir les films Pixar, la saga Star Wars, les séries Marvel, « Les Simpsons » ou encore de grands classiques de Disney dont « Blanche-Neige », « Robin des Bois » et « La Reine des neiges ».