Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

L’obligation Mahle GmbH 2,375% 2020 par 1.000 euros renoue avec le pair

L’obligation 2,375% 2020 de l’équipementier automobile Mahle GmbH se négocie proche du pair sur le marché secondaire, de quoi tabler sur un rendement de 2,31% pour cet emprunt libellé par coupures de 1.000 euros et sans rating chez Standard & Poor’s. Ce titre de dette cotait encore aux alentours de 103% début mars, avant la pandémie de Covid-19.

Mahle GmbH produit des systèmes pour les moteurs à combustion interne et les périphériques du moteur. La société propose des systèmes de piston, des composants de cylindre, des trains de soupapes, des systèmes de gestion de l'air, des systèmes de gestion des liquides, des moteurs sportifs, des moteurs spéciaux et d’autres petits composants de moteur.  Ceci fait du groupe allemand basé à Stuttgart l’un des premiers équipementiers de moteurs à combustion interne au monde et l’un des trente plus grands équipementiers automobiles (climatiseurs, filtre à air...).  Logiquement, ses produits sont destinés à l’industrie automobile un peu partout dans le monde.

Il écoule ses produits sur le marché de la première monte, mais également au secteur de la pièce détachée (à travers ses marques Mahle Original, Knecht, Behr ou encore Brain Bee, pour ne citer qu’elles).

Le groupe est aussi présent dans la mobilité du futur (E-Mobility), les camions, les engins de génies civils, les composants pour motos ou bateaux…

L’entreprise fondée en 1920 a naturellement ressenti l’onde de choc de la pandémie de coronavirus. Dans un communiqué publié début avril, le patron du groupe, Jörg Stratmann a tenu des propos rassurants, déclarant que l’entreprise pouvait compter sur "une position financière saine" pour traverser la crise.

En 2019, Mahle a réalisé un chiffre d’affaires de 12 milliards d’euros, sur base des derniers résultats annuels disponibles, ce qui lui a permis de dégager un excédent brut opérationnel de 712 millions d'euros à l’issue d’une année où il a bouclé des investissements à hauteur de 751 millions. Le groupe comptait 77.000 employés et était représenté dans plus de 30 pays tout en exploitant 160 sites de production. Il dispose également de 16 centres majeurs de recherche et développement (R&D) un peu partout à travers le monde (Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, États-Unis, Inde, Japon…) où 6.100 ingénieurs et techniciens travaillent sur des solutions innovantes pour la mobilité du futur.